Environnement

Le Bandama blanc, un fleuve très peu propice à la navigation

Photo : AIP

Niakara, 10 juil (AIP)- La partie septentrionale du fleuve Bandama, portion dénommée « Bandama blanc », à en croire des riverains du département de Niakara, (Centre-nord, région du Hambol), « est très peu propice à la navigation », a appris l’AIP sur place ce mardi.

De l’avis des habitants de Nabédjakaha, village à vingtaine de kilomètres de Tortiya, le Bandama blanc présente de graves défauts de communication fluviale, d’où l’impossibilité des échanges et contacts, surtout commerciaux, par le canal de ce fleuve qui prend sa source dans le Nord de la Côte d’Ivoire.

« Le lit de ce fleuve, très irrégulier, est fortement obstrué, par endroits, par des rochers ou carrément par des arbres », a relevé Ténénan Soro (42 ans), à l’instar des habitants de Nabédjakaha, un village situé en bordure du Bandama.

Le Bandama, fleuve long de 1050 Km et traversant la Côte d’Ivoire du Nord au Sud, est formé de la conjonction des Bandama blanc et Bandama rouge, le « blanc » constituant le cours supérieur de ce fleuve.

De régime pluvial tropical, ce fleuve couvre un bassin de 98 500 Km² avec un débit moyen de 263 m³/seconde (Tiassalé) et se jette dans l’océan atlantique à Grand-Lahou.

(AIP)

jbm/fmo

Commentaires
Haut