Livres

Abdon Tawa présente son oeuvre « Pourquoi la génération FESCI doit prendre le pouvoir d’Etat »

Le livre du militant de la Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire (FESCI) est une oeuvre de 244 pages, éditée par les éditions Harmattan et préfacé par l’enseignant – chercheur Dr. Joseph Martial Ahipeaud

Photo : AIP

Songon, 10 juil (AIP)- Le ‘fesciste’ Abdon Tawa a dédicacé son ouvrage ‘Pourquoi la génération FESCI doit prendre le pouvoir d’Etat : la Côte d’Ivoire à la recherche d’un nouveau leadership politique’ , lors d’une cérémonie organisée samedi à la librairie Carrefour Siloé sise à Abidjan Cocody.

Le livre du militant de la Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire (FESCI) est une oeuvre de 244 pages, éditée par les éditions Harmattan et préfacé par l’enseignant – chercheur Dr. Joseph Martial Ahipeaud.

L’auteur a révélé que son désir d’écrire cet ouvrage de recherche portant sur la FESCI a été conforté lors de son passage à la Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan (MACA), tout en remerciant Dieu de lui avoir fait grâce d’aller en prison.

Estimant que la Côte d’Ivoire est à la recherche d’un nouveau leadership, il a annoncé qu’il sera organisé, sur l’ensemble du territoire, des panels et débats sur sa nouvelle œuvre. Celle-ci comporte cinq parties avec deux chapitres par partie pour permettre à chacun de s’exprimer sur les limites de son travail de recherche qui lui a permis de revisiter l’histoire récente de la Côte d’Ivoire.

A la question « comment la génération de la FESCI va parvenir à diriger le pays? », Tawa a répondu « c’est le temps de la génération FESCI de diriger la Côte d’Ivoire. Car la FESCI a un destin prophétique et a inondé. Elle continue aussi d’inonder l’administration ivoirienne avec de brillants cadres. »

Le président de la cérémonie, Eugène Djué, au nom des anciens ‘fescistes’, a expliqué que cette organisation a mené notre lutte pour libérer la Côte d’Ivoire comme le Président Félix Houphouët-Boigny l’a fait avant les indépendances. « Si les gens ont la possibilité de parler aujourd’hui dans ce pays, c’est grâce à nous et grâce à la FESCI. Aujourd’hui, la FESCI est partout dans les structures du pays. C’est donc la FESCI seule qui peut prendre le pouvoir d’Etat en Côte d’Ivoire. D’ailleurs la FESCI continue de produire des cadres dans ce pays », a-t-il poursuivi.

C’est pourquoi, selon lui, « d’ici 20 ans, la seule génération éclairée qui pourrait diriger ce pays sera issue de la FESCI mais, pour y arriver, il faut, au préalable, une sorte de révolution ». Alors, il invite tous les anciens et les nouveaux ‘fescistes’ à mettre toutes leurs petites contradictions de côté, en ce sens qu’il faut l’unité entre eux pour prendre le pouvoir d’Etat, bientôt.

Quant au membre fondateur de la FESCI, Dr Martial Ahipeaud, abondant dans le même sens qu’Eugène Djué, il s’est félicit%

Haut