Moyen-orient

Un vaste projet de déminage dénommé « Vie sans Mines Terrestres » lancé aux Yémens

Abidjan, 02 juil (AIP) – Le Centre Roi Salman pour l’Aide Humanitaire et le Secours du (KSrelief) a lancé le Projet saoudien de déminage (MASAM), un programme visant à libérer le Yémen des mines pour protéger les civils et garantir la livraison de fournitures humanitaires urgentes.

Plus de 600 000 mines sont plantées par des milices dans les zones libérées, 130 000 mines navales interdites à l’échelle internationale, 40 000 mines à Marib et 16 000 à l’île de Mayon.

Le conflit a entraîné la fabrication et le déploiement de mines terrestres par les milices, causant plus de 1539 morts, plus de 3000 blessés et une incapacité permanente à plus de 900 Yéménites, principalement des femmes, des enfants et des personnes âgées. Malheureusement, ces chiffres sont bien inférieurs aux chiffres réels car le programme national de déminage n’a pas été capable de les identifier et de les enregistrer. Dans un centre de prothèses financé par KSrelief à Marib, plus de 195 victimes de mines ont été équipées de 305 prothèses l’année dernière, explique un communiqué du Centre transmis à l’AIP.

Ce projet financé par KSrelief a été lancé lundi après la signature par le gouvernement yéménite d’un accord pour le déminage et l’élimination des restes explosifs de guerre avec Dynashield, en solidarité avec la société britannique Dynasafe. Le déminage sera effectué en cinq phases.

La première phase concerne la consultation, l’inspection et la coordination avec les autorités locales. La deuxième phase touche le déploiement et l’exécution initiale sur l’élimination sécuritaire des mines terrestres. La troisième phase, les opérations complètes de déminage pour l’élimination des mines terrestres dans au moins six gouvernorats du Yémen, y compris Sanaa, Marib, Aden et Taiz.

La quatrième phase, la mise en place d’équipes d’intervention rapide pour déminer l’infrastructure de livraison d’aide critique et les situations d’intervention d’urgence. Et la cinquième phase, la gestion globale des opérations et livraison continue des phases trois et quatre.

« L’utilisation de mines terrestre contre le peuple innocent du Yémen a été un fléau ignoble dans la vie des civils et des travailleurs humanitaires à travers le pays. KSrelief et nos partenaires de Dynashield, supportés par le gouvernement yéménite, se sont engagés à l’élimination sûre et complète de ces dispositifs dévastateurs. De manière critique, ce projet libérera également les voies de livraison de l’aide pour assurer un flux sans entrave de fournitures humanitaires. Notre promesse est d’assurer une vie sans mines terrestres pour le peuple du Yémen », a commenté le superviseur général de KSrelief, Dr Abdullah Al Rabeeah.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

(AIP)

kkf/tm

Commentaires
Haut