Grand-Bassam

La plateforme de concertation et le comité d’intégrité contre la corruption de Grand-Bassam installés

L’objectif de cette rencontre de formation et de sensibilisation était d’amener les acteurs des administrations déconcentrées et décentralisées à s’imprégner du dispositif juridique et institutionnel de lutte contre la corruption et les infractions assimilées

Photo : AIP

Grand-Bassam, 27 juin (AIP) – Une plateforme de concertation entre les autorités administratives et les populations dénommée « Plateforme anticor » et un comité local d’intégrité de lutte contre les conséquences de la corruption à Grand-Bassam ont été installés, mardi, lors d’une campagne de sensibilisation organisée par la Haute autorité pour la Bonne gouvernance (HABG).

L’objectif de cette rencontre de formation et de sensibilisation était d’amener les acteurs des administrations déconcentrées et décentralisées à s’imprégner du dispositif juridique et institutionnel de lutte contre la corruption et les infractions assimilées afin qu’ils s’impliquent dans la prévention et la lutte contre ce fléau dans leurs circonscriptions administratives respectives.

Il s’agissait également de sensibiliser les populations sur les conséquences de la corruption et installer une plateforme et un comité local d’intégrité de lutte contre la corruption en vue de parvenir à une coalition de lutte.

La plateforme est dirigée par le préfet de Grand-Bassam, Amankou Kassi Gabin, et le comité local d’intégrité par la société civile.

Le directeur de la sensibilisation et de l’éducation, Jacques lll Achiaou a indiqué que « la plateforme est un cadre de dialogue, de concertation pour examiner régulièrement les avancées et les obstacles aux actions de lutte, le suivi, alors que le comité local d’intégrité est amené à surveiller et dénoncer les actes de corruption dans la localité.

Selon M. Achiaou, « toutes tentatives de corruption ou d’actes de corruption sont punissables d’une amende de 5 à 10 millions de francs CFA et une peine de 5 à 10 ans pour bouter la corruption hors de votre région et partant, hors de notre pays ».

Pour sa part, le préfet a donc appelé tous les acteurs à s’inscrire dans la dynamique de la bonne gouvernance, gage du développement économique et social du pays.

(AIP)

ko/aaa/fmo

Commentaires
Haut