Songon

Des examens de sang exigés aux patients d’une FSU-COM de Yopougon pendant les consultations

Des examens de sang sont exigés aux patients de la Formation sanitaire urbaine à base communautaire de Yopougon, de Port-Bouet 2

Photo : AIP

Songon, 25 juin (AIP)- Des examens de sang sont exigés aux patients de la Formation sanitaire urbaine à base communautaire de Yopougon, de Port-Bouet 2, pendant les consultations, a appris l’AIP, dimanche auprès des malades gardés en observation.

« Après avoir soldé à la caisse les frais de consultation, le médecin nous exige de faire des examens de sang pour nous diagnostiquer malgré tous les symptômes que nous avons énuméré », a indiqué le patient Abdoul Koné, très mal au point visiblement.

Comme lui, bon nombre de patients déplorent cette attitude des médecins qui deviennent « paresseux » en refusant de toucher ou de palper même le malade lors de sa consultation pour détecter sa douleur avant de lui administrer une ordonnance. Pour eux, le médecin n’a pas forcément besoin de réclamer des bulletins d’examens pendant les consultations car les infirmiers des villages réussissent avec brio à diagnostiquer les malades sans l’aide des examens de sang.

A force de nous exiger à chaque consultation des examens de sang, on se demande finalement si les docteurs de ce centre de santé sont vrai médecins qui ont achevé leur études en médecine, s’interrogent des patients gardés en observation pendant quelques heures.

Ces examens de sang ne sont pas gratuits et coûtent au moins 5000 francs CFA, soit 3000 francs CFA pour l’examen numération formule de sang (nfs) et 2000 francs CFA pour celui du (Ge). Ainsi, avant que les patients ne reçoivent une ordonnance médicale, ils doivent débourser ces montants exorbitants avant de bénéficier des premiers soins.

C’est pourquoi les patients plaident pour la gratuité effective des soins prônés par les autorités sanitaires dans les hôpitaux et de centre de santé publics.

Interrogé sur cette nouvelle exigence médicale, le médecin de garde, Dr Sandrine Yapo, a expliqué qu’il est obligatoire dorénavant pour un malade de faire des examens de sang notamment la numérotation formule sanguine et celle de la goutte épaisse au moins pour mieux être diagnostiquer au risque de lui administrer des médicaments contre indiqué à sa maladie.

Pour corroborer ses propos, le médecin a présenté un malade chez qui elle avait diagnostiquer un paludisme sans examen de sanguin. Mais quelques heures plus tard, selon des examens de sang portant sur un autre diagnostic parisotologique, le patient présente des symptômes d’une fièvre typhoïde.

Suite à ce cas d’exemple, Dr Yapo soutient que les examens de sang sont nécessaires pour mieux diagnostiquer un patient au risque d’empirer son mal.

A côté de cette nouvelle mesure médicale, la salle d’observation des patients est peu insalubre. Les lits ne sont pas équipés de draps alors que certains patients viennent la plupart du temps sans draps parce qu’ils ignorent bien souvent leur état de santé. A côté de cela, lorsqu’ils sont gardés, ils découvrent la ronde de quelques souris.

(AIP)

tg/fmo

Commentaires
Haut