Télécommunications

Orange Côte d’Ivoire suspend le déploiement de sa fibre optique suite à des actes de sabotage

Le directeur général adjoint Orange Côte d’Ivoire Stéphane Varret

Photo : APA

APA-Abidjan (Côte d’Ivoire) – Orange Côte d’Ivoire, leader de la téléphonie mobile ivoirienne, a décidé de suspendre le déploiement de sa fibre optique à la suite d’actes de sabotage perpétrés sur ses installations techniques, annonce son directeur général adjoint Stéphane Varret, dans un entretien à APA.

« Depuis la semaine dernière, notamment jeudi et vendredi, on a été  victime d’un nouveau acte de sabotage sur nos installations de fibres  dans la zone de Biétry », un quartier résidentiel au sud d‘Abidjan, a  dit M. Varret, ajoutant que « les conséquences de cela étaient  naturellement la suspension ».

Pendant ces «  deux jours, on a eu 12 chambres de fibres qui ont été visitées et  sabotées, puis les câbles coupés » et les équipements en fibres  emportés, occasionnant une « indisponibilité » des services (Internet  fixe, Voix sur IP, messagerie) pour plusieurs centaines de clients (dont  80 clients entreprises), a-t-il précisé .

«  Aujourd’hui, il est pour nous difficile d’investir systématiquement et  de se voir détruire nos équipements aussi facilement »,  a estimé M.  Varret, faisant savoir que le groupe a entamé le remplacement des câbles  en cuivre par de la fibre optique pour « réduire » ces actes de  vandalisme mais « malheureusement ce n’est pas le cas ».

Cela  « pose un problème (à l’entreprise) de suspendre » le déploiement de la  fibre optique, a-t-il dit,   tout en invitant les pouvoirs publics à  renforcer la sécurité sur le domaine public afin que la politique  d’extension du groupe ne soit pas sabordée par ces actes d’incivisme.

Les  fibres sont dans des chambres souterraines fermées par des plaques en  acier et disséminées sur le trottoir, où des gens ouvrent les scellés «  en pleine journée », a expliqué M. Varret, soulignant que la semaine  dernière, il y a eu vol de câbles à 9h (GMT) dans deux chambres visitées  et deux autres à 13h.

Le groupe qui a « de  nouveau porté plainte auprès du procureur de la République », annonce  que « les enquêtes confiées à la police nationale sont en cours ».  L’opérateur estime « les pertes financières dues aux vols et  dégradations volontaires sur (son) réseau à près de 6 milliards Fcfa par  an ».

Un violent incendie survenu fin avril  dans le local technique central d’Orange au Plateau, le centre des  Affaires d’Abidjan, a impacté plusieurs sites d’environnement.  L’entreprise qui a saisi la justice, avait indiqué avoir enregistré une  perte de 2 milliards F Cfa en équipements suite à cet incendie, qu’elle  lie également à un acte criminel.

Selon le  directeur général adjoint, Stéphane Varret, c’est à l’issue des  conclusions des premières enquêtes que le groupe va « voir la démarche à  suivre », afin de poursuivre le déploiement de la fibre optique sur son  réseau et d’offrir à l’ensemble des clients « une expérience et un  service de qualité ».

Orange Côte d’Ivoire,  premier opérateur de téléphonie dans le pays, enregistre un parc  d’abonnés de 13,120 millions au 31 décembre 2017, selon les données de  l’Autorité de régulation des télécommunications/TIC (ARTCI).

AP/ls/APA

Commentaires
Haut