Bondoukou

La population de Bondoukou au rythme de la danse Kroubi

Un aperçu des jeunes filles, esquissant des pas de la danse “Kroubi”

Photo : AIP

Bondoukou, 13 juin (AIP) – La population de Bondoukou (Nord-Est, région du Gontougo) a vécu de lundi à mardi au rythme du « Kroubi », une danse populaire de réjouissance des jeunes filles organisée juste après la Nuit du destin.

Vêtues d’habits d’apparat, des filles de cinq à 18 ans, perchées à une hauteur de près de trois mètres sur des poutres, tiennent pour la plupart des queues de cheval qu’elles balancent de façon synchronisée au rythme d’un son musical bien orchestré.

Reparties dans plusieurs endroits névralgiques de la commune, les jeunes filles, guidées par des femmes un peu plus âgées, se trémoussent, attirant l’attention des curieux impressionnés par la cadence des pas de cette danse qui se tient à quelques jours de la fête de Ramadan.

« Cette danse est une tradition pour nous. C’est notre patrimoine culturel et une fierté pour la jeunesse féminine car le Kroubi permet aux jeunes filles de s’épanouir », a fait savoir, Diabagaté Sali, une commerçante.

Le Kroubi dont l’origine reste encore une énigme visait, avant, à mettre en éveil les hommes pendant qu’ils lisaient le Coran, lors de la Nuit du destin.  A ce jour, le Zanzan reste la seule région où cette danse est encore pratiquée.

(AIP)

zaar/cmas

Commentaires
Haut