Café et Cacao

La Côte d’Ivoire et le Ghana proposent un plan stratégique pour leur coopération dans le secteur du cacao

Le Conseil du café-cacao ivoirien et Ghana Cocoa Board proposent une stratégie de mise en oeuvre de la Déclaration d’Abidjan

Photo : AIP

Abidjan, 13 juin (AIP) – La Côte d’Ivoire et le Ghana, qui fournissent à eux deux 60% de l’offre mondiale de cacao, sont déterminés à mettre en œuvre la Déclaration d’Abidjan issue d’un engagement pris par les deux chefs d’Etat le 26 mars 2018 dans la capitale économique ivoirienne, en vue de peser sur l’économie cacaoyère internationale.

Pour ce faire, une délégation du Ghana Cocoa Board conduite par son directeur exécutif, Joseph Boahen-Aidoo, a eu avec son homologue ivoirien, en l’occurrence le Conseil du café-cacao dirigé par Koné Brahima Yves, une réunion de travail sanctionnée par une proposition de plan stratégique pour la mise en œuvre de la Déclaration d’Abidjan.

Procédant à la lecture du communiqué final de cette réunion tenue mardi et mercredi au siège du Conseil du café-cacao, au Plateau, le chef du service Communication, relations publiques et promotion du Conseil du café-cacao, Mme Dagnogo Mariam Coulibaly, a indiqué que les deux parties ont convenu, au titre de la production, de définir et mettre en œuvre des politiques claires de promotion de l’agroforesterie; d’accélérer la mise en œuvre des stratégies de préservation des forêts dans les deux pays.

Dans la même veine, les deux parties décident de démarrer conjointement dès la mi-juillet 2018, à partir des frontières, l’arrachage des plants infectés, dans le cadre de la lutte contre la maladie du swollen shoot; de s’assurer que toutes les initiatives du secteur privé soient conformes aux politiques nationales de production; de poursuivre les efforts de lutte contre les pires formes de travail des enfants.

Au titre de la commercialisation, le Conseil du café-cacao et Ghana Cocoa Board veulent à travailler à définir un prix plancher pour les producteurs; travailler au rapprochement de leur système de commercialisation; annoncer concomitamment le prix au producteur en début de campagne.

Sur le volet de la transformation et de la consommation, les deux parties comptent sensibiliser le secteur privé africain à investir dans la transformation du cacao; et créer une plateforme commune aux deux pays pour la promotion de la consommation sur le plan local, régional et dans les pays émergents.

Au sujet de la coopération entre les deux pays, une charte en cours de finalisation, va gérer tous les aspects de ce volet. « Au titre des normes internationales, les deux pays se sont accordés sur les modalités d’une stratégie commune d’implémentation des normes internationales sur le cacao », conclut le document.

Commentant les résultats de cette réunion, Koné Brahima Yves et Joseph Boahen-Aidoo ont tour à tour salué la vision des Présidents Alassane Ouattara et Nana Addo Dankwa Akufo-Addo, promettant de faire le nécessaire pour que la Déclaration d’Abidjan se concrétise. Ils ont souligné que le bien-être des producteurs reste au centre de cette stratégie, d’autant plus que les pays producteurs ne récoltent que 100 millions de dollars sur les milliards de dollars brassés annuellement par l’économie cacaoyère au plan mondial.

(AIP)

cmas

Commentaires
Haut