Tengréla

Pénurie de viande de bœuf à Tengréla à cause d’une grève des agents du MIRAH

Un boeuf dans une prairie

Photo : AIP

Tengréla, 12 juin (AIP) – La viande de bœuf est absente des étals des bouchers de Tengréla, suite à une grève de 72 heures déclenchée par le Collectif des fonctionnaires et agents du ministère des Ressources animales et halieutiques (COFAMIRAH), au grand dam des populations, a constaté l’AIP mardi.

« Vivement que ce différend entre le ministère et ses agents soit résolu, car nous n’y sommes pour rien. Cette grève perturbe nos habitudes alimentaires et puis, la fête de Ramadan est dans quelques jours. Comment allons-nous faire ?», s’est plaint une cliente du marché, T. Rokia, devant des bouchers contraints au chômage technique.

« L’inspection des animaux dans les abattoirs ayant été suspendue, à compter du lundi pour une grève de 72 heures, les bouchers sont dans l’incapacité de vendre de la viande sur les marchés », a confié le délégué du COFAMIRAH, Anon Diablé. Il a fait savoir que l’association entend ainsi se faire entendre de la tutelle, consécutivement à plusieurs tentatives de discussions.

« Les agents vétérinaires sont en première ligne des contrôles sanitaires des aliments, avec tout le risque lié à la manipulation des animaux malades, sans compter les endroits insalubres que nous fréquentons. Pourtant, nous ne bénéficions pas aussi des énormes sommes d’argent engrangées par notre ministère. Nous voulons des compensations sur les salaires », a-t-il expliqué.

Le COFAMIRAH réclame des indemnités de risques, de sujétion, une participation à la judiciaire, une prime d’incitation et l’officialisation de la tenue des agents halieutes.

(AIP)

tmpo/ra/gak/tm

Commentaires
Haut