Séguéla

Le CEPE, un premier diplôme pour différentes finalités (Candidats libres à Séguéla)

Koné Mamadou assis en salle de composition (5/6/2018)

Photo : AIP

Séguéla, 08 juin (AIP) – Des candidats libres au Certificat d’études primaires élémentaires (CEPE) à Séguéla (région du Worodougou) comptent obtenir ce diplôme, le premier de leur cursus scolaire souvent pratiqué en cours du soir, pour différentes raisons.

Certains d’entre eux ont été interrogés par l’AIP, mardi au groupe scolaire Sud, en marge des compositions pour de la session 2018.

Pour Coulibaly Adama et Thiam Badou, élèves en 4ème dans un établissement privé de la ville, décrocher ce précieux sésame leur permettrait de poursuivre leur études un peu plus rassérénés, après plusieurs échecs.

Quant à Koné Mamadou, gardien à la résidence du sous-préfet de Séguéla, il estime que l’obtention du CEPE augurerait d’un avenir meilleur. ‘’C’est par rapport à mon salaire’’, a-t-il confié, assis au premier banc de la salle de composition N°3 au nombre des 326 candidats de ce centre.

« On ne sait jamais dans la vie », a fait savoir Diallo Kadirou, conducteur de mototaxi, anciennement mécanicien, qui compte poursuivre les études jusqu’à la limite de ses facultés intellectuelles.

« Tous mes frères et sœurs sont allés à l’école, sauf moi. Je surveillais les bœufs de mon papa. (…) Rester tableau noir (analphabète, ndlr) comme ça, ce n’est pas bon! C’est pour ça que je suis ici », a, pour sa part, confié Sangaré Yaya, un acheteur de produits agricoles qui compte s’investir plus tard dans l’élevage.

Mlle Fofana Affoussiata, commerciale dans la plus grande pâtisserie, espère obtenir le CEPE ‘’pour améliorer (sa) vie’’.

Pour la présente session, 12 candidats libres, parmi les 4 104 de l’Inspection de l’enseignement primaire et préscolaire (IEPP) de Séguéla, ont pris part à cet examen dont les résultats sont attendus pour le 16 juin.

(AIP)

kkp/cmas

Commentaires
Haut