Immigration clandestine

Un atelier à la formulation de la politique de migration ouvert à Abidjan

Un atelier d’information, d’appropriation et de restitution de l’étude d’appui à la formulation de la politique de migration se tient à Abidjan

Photo : AIP

Abidjan, 06 juin (AIP) – Un atelier d’information, d’appropriation et de restitution de l’étude d’appui à la formulation de la politique de migration prenant en compte la dimension genre s’est ouvert mercredi à Abidjan à l’initiative des parlementaires et des conseillers économiques, sociaux  et environnementaux en vue de porter à leur connaissance les conclusions de l’étude et de recueillir leurs avis sur la question.

Cette rencontre est motivée à partir du fait que la Côte d’Ivoire n’a pas de politique migratoire explicitement formulée et s’inscrit ainsi dans le cadre général des études sur la migration incluant notamment la dimension genre.

Au nom du ministre de l’Intégration africaine et des Ivoiriens de l’Extérieur, Mme Aminata Coulibaly Ouattara a précisé que la session d’information et restitution du rapport final de l’étude a pris en compte les observations et recommandations faites lors de l’atelier de validation tenu les 21 et 22 décembre 2017.

Le directeur de cabinet du ministre Ally Couloibaly a indiqué que la rencontre a pour objectif d’informer des membres de l’Assemblée nationale et du Conseil économique et social, culturel et environnemental des conclusions de l’Etude, et de restituer le rapport final aux responsables du ministère de l’Intégration africaine et des Ivoiriens de l’extérieur.

«Le projet qui nous réunit aujourd’hui entre dans le cadre de la mise en  œuvre depuis 2013, des deux projets institutionnels de la Côte d’Ivoire qui ont été retenus et financés par le Fonds CEDEAO/Espagne et migration et développement », a-t-elle indiqué. Il s’agit d’un projet sur la mise en place d’un centre d’accueil, d’information et d’orientation et d’accompagnement des migrants et d’un projet d’étude à la formulation d’une politique de la migration prenant en comte la dimension de la migration genre.

«Notre pays la Côte d’Ivoire est pleinement concerné par la question compte tenu des défis liés à la question des migrants qu’elle soit régulière ou irrégulière », a rassuré Mme Aminata Coulibaly Ouattara.

Au nom du président de l’Assemblée nationale, le député Ouattara Siaka a assuré qu’un texte est actuellement sur la table des parlementaires sur le trafic illicite de migrants et sera voté dans les jours à venir par l’Assemblée nationale avant d’être par la suite transmis au Sénat. «Quant à nous députés, nous veillerons à ce qu’il y ait un encadrement législatif aligné sur les normes internationales et régionales vu l’impérieuse nécessité d’avoir une approche bilatérale. Communautaire ou multilatérale en matière de politique migratoire », a-t-il promis.

Mme Salimata Porquet a, au nom du Conseil économique et social, culturel et environnemental, souhaité qu’une structure genre et migration soit mise en place en Côte d’Ivoire.

(AIP)

bsp/cmas

Commentaires
Haut