Presse

Raphaël Lapké déplore la pratique du journalisme en Côte d’Ivoire

Le président du CNP, Raphaël Lakpé (Ph d’archives)

Photo : d'archives

Abidjan, 05 juin (AIP)- Le président de l’Autorité nationale de la presse (ANP), Raphaël Lapké, a déploré la pratique du journalisme en Côte d’Ivoire, soutenant que la presse ivoirienne « n’est pas honnête et pas très critique ».

« Malheureusement, beaucoup de journalistes foulent au pied les règles de la profession. Ils ne sont pas honnêtes dans le traitement de l’information. Ils travaillent sans rigueur. La  presse ivoirienne n’informe pas, elle décrète », a signifié M. Lapké, dans une interview accordée à un quotidien.

« Pour ce que concerne les journalistes, c’est que l’opinion estime et je suis d’accord avec elle, que la presse ivoirienne est trop partisane. Je ne dirai pas qu’elle n’est pas objective, mais très souvent, elle n’est pas honnête et elle n’est pas très critique », a-t-il ajouté.

Pour lui, la presse n’aide pas beaucoup la classe politique à être beaucoup plus responsable. « Le journaliste, de par sa nature, est un critique social. Sa mission n’est pas seulement de dire ce qui va. Sa mission est d’informer le public. S’il existe des journalistes qui se taisent sur des faits, on peut le regretter. Mais fondamentalement, on ne peut pas les condamner », a-t-il indiqué.

Concernant les suspensions de certains journaux de l’opposition, le président de l’ANP a souligné qu’ « il n’y a rien d’autres derrières ces sanctions ». « Il ne faut pas qu’on pense que l’autorité de régulation a été créée pour faire la guerre aux journaux de l’opposition. Ces journaux-là sont suspendus parce qu’ils ne respectent pas les règles de la profession », a-t-il relevé.

Raphaël Lapké a, par ailleurs, exprimé son souhait d’avoir des journalistes qui font de l’information, en encourageant ceux qui font des efforts pour faire honneur à la profession.

(AIP)

ena/fmo

Commentaires
Haut