Finances publiques

Des bons et obligations du Trésor présentés à des opérateurs économiques à Abidjan

Le DGA du Trésor Public, Fofana Lassina, représentant le Directeur général Assahoré Konan Jacques ( à gauche) appelle les participants à adhérer à ce projet

Photo : AIP

Abidjan, 1er juin (AIP)- La responsable de la Trésorerie générale d’Abidjan Centre (TGAC), Touré Sira Mariama, a présenté jeudi, à des commerçants et opérateurs économiques, lors d’une  rencontre d’information et de sensibilisation qui a eu lieu à l’hôtel du district d’Abidjan des bons et obligations inscrits au compte courant à l’Agence comptable centrale des dépôts (ACCD).

Cette rencontre, présidée par le directeur général adjoint du Trésor public, Fofana Lassina, représentant le DG Assahoré Konan Jacques, a vu également la participation du gouverneur Beugré Mambé, indique un communiqué parvenu à l’AIP.

Les participants ont pu noter qu’au-delà de la couverture des besoins de l’État, les bons et obligations du Trésor permettent à l’épargnant de sécuriser non seulement son argent, mais aussi de fructifier ses revenus avec des taux d’intérêts très captivants.

Il s’agit des bons de trois, six mois, neuf mois et de 12 mois aux taux d’intérêt respectifs de 3,75%, 4,75%, 4, 85% et 5%. Quant aux obligations, elles sont de deux formes, à savoir les obligations de trois ans au taux d’intérêt annuel de 7,25% et celles de cinq ans dont le taux d’intérêt est de 8,25% l’an.

La personne physique souscrivant aux bons et obligations du Trésor public se constitue ainsi une épargne, pour ses futurs investissements dans le financement de l’éducation de ses enfants ou pour s’assurer une bonne retraite à la fin de sa vie professionnelle.

Selon l’oratrice, ces titres sont garantis à 100% par l’État de Côte d’Ivoire et le risque de perdre son épargne est donc quasi-inexistant.

De 2005 à 2017, le Trésor public a mobilisé, grâce à l’émission des bons et obligations, 9,7 milliards de FCFA. Et au cours de cette même période, il a redistribué 1,1 milliard de FCFA d’intérêts aux souscripteurs desdits documents financiers.

Le Trésor public a, par ailleurs, contribué au relèvement du taux de bancarisation par l’ouverture d’au moins 1 500 nouveaux comptes bancaires à la banque des dépôts du Trésor, dédiés aux bons et obligations.

(AIP)

bsp/kp

Commentaires
Haut