Ferkessédougou

L’OIC sensibilise sur le DUT à Ferkessédougou

Photo : AIP

Ferkessédougou, 26 mai (AIP)- Une délégation de l’Office ivoirien des chargeurs (OIC) s’est rendue samedi à la préfecture de Ferkessédougou, pour informer et sensibiliser autorités administratives, les forces de sécurité et les acteurs du transport routier locaux sur le Document unique de transport routier des marchandises (DUT).

Selon M. N’doumé Jean Patrick, directeur de l’assistance à l’OIC et chef de la délégation, la mission s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du DUT. « Il s’agit pour nous, à la veille du lancement officiel qui doit avoir lieu sous la présidence du ministre des Transports, le 31 mai à Abidjan, de venir sur le terrain, partager ce projet avec les acteurs, recueillir leurs avis, leurs impressions et les préoccupations qu’ils auraient dans le cadre de la mise en œuvre de ce document », a-t-il indiqué.

Ainsi, cette séance de travail a permis à l’OIC d’expliquer aux transporteurs et aux forces de sécurité, la réforme du DUT et ses différents objectifs. « Il a été également expliqué aux transporteurs du Tchologo, les nouvelles responsabilités qui leur incombent dans ce Document qui va être mis en œuvre très bientôt « , a dit M. N’Doumbé.

Créé par décret n°2015-270 du 22 avril 2015, le DUT , selon l’article 2, est le seul document ayant cours en Côte d’Ivoire. Il est obligatoire pour tout transport routier de marchandises, à l’intérieur et aux frontières de la Côte d’Ivoire. Il matérialise le contrat routier de marchandises.

Ce Document qui couvre les types de transport tels que le transport privé (propre compte) et le transport public (pour compte d’autrui) remplace désormais la lettre de voiture nationale, la lettre de voiture internationale et la feuille de route.

Le DUT permet de collecter des informations sur le transport routier dans sa globalité. En terme de conciliation des informations sur les documents qui accompagnent la marchandise, les documents uniques de transport sont les documents qui permettent aux forces de l’ordre de mieux effectuer les contrôles.

« C’est de nous assurer de la fiabilité et de l’exhaustivité des informations sur les flux de camions et les flux de marchandises. L’autre avantage, c’est de mettre à la disposition des décideurs, des publications statistiques permettant de faire le bon choix dans les investissements qui sont à opérer dans les moyens de transport. L’ensemble de ces éléments va donner un nouveau relief au transport routier de marchandises « , a assuré le chef de mission de l’OIC.

(AIP)

ti/cmas

Commentaires
Haut