Bouaké

L’OIC sensibilise sur la mise en œuvre du DUT à Bouaké

Quelques participants à la rencontre de sensibilisation de l’OIC à Bouaké

Photo : AIP

Bouaké, 23 mai (AIP)-Les acteurs du secteur du transport routier, les commerçants et  des autorités administratives ont été instruits sur la mise en œuvre du Document unique des transports (DUT) par l’Office ivoirien des chargeurs (OIC), mardi, à Bouaké, en présence membres du corps préfectoral de la région.

Le directeur de l’assistance aux chargeurs de l’Office ivoirien des chargeurs (OIC), N’Doumé Jean Partick, chef de délégation, a présenté ce nouveau document qui s’inscrit dans modernisation du secteur du transport terrestre avec de nouvelles applications, en insistant sur les conditions d’enrôlement et le mode d’entrée dans le système.

Il y a un processus, a-t-il fait savoir, qui consiste à l’identification à un login et à un mot de passe à partir d’une plateforme Web, nécessitant donc que les usagers soient dotés d’une connexion internet.

Au titre de ses avantages, il a indiqué que le DUT est disponible et facilement accessible, car les usagers peuvent en faire l’édition sur toute l’étendue du territoire. De plus, la nouveauté réside dans le coût qui a été revu à la baisse par l’Etat de 5000F à 2500F quel que soit le type de document notamment, l’aide de voiture national, l’aide de voiture inter-Etat ou feuille de route.

C’est un document qui matérialise la propriété de la marchandise, le contrat entre l’affréteur et le transporteur. Ainsi, il permet la collecte d’informations sur la marchandise et les différents flux de camions, centralise les données et facilite l’élaboration des statistiques sur le secteur des transports. Sa fonction est reprise dans les actes de l’OHADA.

«Tout document nouveau qui est mise en œuvre engendre des difficultés et des incompréhensions, mais l’OIC a reçu mission de les accompagner et fera en sorte que ce produit ne soit pas une difficulté pour eux», a lancé M. N’Doumé, promettant la disponibilité de l’OIC à tout mettre en œuvre pour contribuer à la facilitation des opérations.

Les leaders des syndicats et structures des transporteurs et des commerçants ont été invités à sensibiliser leur base.

«On vient de nous mettre dans une mission difficile parce que les transporteurs ne comprennent pas le DUT», a déclaré le vice-président de la section locale du haut conseil du patronat des entreprises de transport, Koné Yacouba. Il promet néanmoins de tenir des réunions de sensibilisation et d’accomplir la mission pour le respect de l’Etat et de la loi.

(AIP)

nbf/fmo

Commentaires
Haut