CEDEAO

Vers des solutions pour une lutte contre l’expansion du terrorisme en Afrique de l’Ouest

un terroriste

Photo : AIP

Abidjan, 17 mai (AIP)- Un symposium régional axé sur le thème « Le terrorisme : enjeux économiques, socioculturels, humains et sécuritaires » s’est ouvert jeudi à Abidjan, à l’initiative de la Commission nationale des droits de l’Homme (CNDHCI) et de la fondation Konrad Adenauer Stiftung (KAS), pour parvenir à des solutions de lutte contre l’expansion du terrorisme en Afrique de l’Ouest.

Pour le vice-président de la CNDHCI, Traoré Wodjo Fini, la question sécuritaire, notamment le terrorisme, reste à être adressée pour relever le défis des Etats en matière de stabilité et de développement. « La plupart de nos pays présentent de belles attractivités, notamment en matière de richesses économiques. Nos terres regorgent d’importantes ressources naturelles et le tourisme y est florissant. Malheureusement, la nébuleuse terroriste fait régulièrement de profondes entailles dans nos économies et le corps social », a-t-il regretté.

« Nous sommes convaincus que cette rencontre permettra de dégager des solutions durables pour renforcer la sécurité, mettre en place des mécanismes d’alerte et préparer nos Etats à la résilience économique et sociale  face au terrorisme. Nos pays doivent être en mesure de maîtriser les enjeux et défis économiques, sociaux et culturels qui en découlent afin de jouer pleinement leur rôle dans le maintien des grands équilibres internes », a-t-il affirmé.

Le représentant résident de la KAS, Florian Karner, a salué la présence d’experts venus de la Mauritanie, du Mali, du Burkina Faso, du Sénégal, du Bénin et du Togo pour plancher sur la question. Il a indiqué que cette rencontre marque le point de départ d’une série de symposiums, notamment en Côte d’Ivoire et dans la sous-région ouest-africaine.

« La participation de haut niveau et la sélection d’experts internationaux montre la pertinence de la question du terrorisme sur les structures économiques et le développement », a indiqué M. Karner. Il a expliqué que cette rencontre s’inscrit parfaitement dans le profil de la fondation. « Nous disposons déjà d’une compétence et des réseaux très développés dans le domaine de la sécurité », a-t-il assuré.

En procédant à l’ouverture du symposium, le représentant du président de l’Assemblée nationale, Sidiki Konaté a estimé que cette rencontre est d’une utilité car permettant de se rapprocher de la question du terrorisme qui ne saurait être traitée de manière isolée.

Le terrorisme est en plaine expansion dans le monde et particulièrement en Afrique où à l’Ouest. Le Mali, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, le Nigeria et le Niger ont déjà subi plusieurs attaques et de nombreux pays restent sous la menace.

(AIP)

gak/cmas

Commentaires
Haut