Bouaké

Des élèves du lycée des jeunes filles de Bouaké sensibilisées sur les grossesses en milieu scolaire

Quelques participantes à la sensibilisation contre les grossesses en milieu scolaire au lycée des jeunes filles de Bouaké

Photo : AIP

Bouaké, 17 mai (AIP)-Des élèves du lycée moderne des jeunes filles de Bouaké ont suivi une campagne de sensibilisation sur les grossesses en milieu scolaire et leurs conséquences, à l’initiative de la fondation Gnitresor, en vue d’inciter cette cible féminine à prendre conscience et à adopter des comportements plus responsables.

Précédés du décryptage d’un reportage télé présenté par la présidente de Gnitresor, Aminata Traoré, les échanges ont permis, mercredi, aux participantes de s’informer davantage sur les causes et les conséquences du phénomène social.

La présidente de la fondation Gnitresor a demandé aux jeunes filles d’éviter de tomber dans les pièges des prédateurs en considérant leur corps comme « un bien précieux », de faire attention à leurs fréquentations, d’accorder la priorité à leurs études pour devenir des leaders et d’arrêter surtout de se trouver des excuses.

« C’est notre souhait qu’il n’y ait plus de grossesse à l’école et que les filles puissent suivre normalement leur cursus », a plaidé Aminata Traoré qui dit vouloir apporter sa contribution dans la lutte contre le phénomène, à travers cette campagne qu’elle a lancée le 9 mai au collège moderne du Plateau (Abidjan) et qui prendra fin en décembre prochain.

Le proviseur du lycée, Mme Golly Akanvou Julienne Ahou, a salué l’initiative et les précédentes, parce qu’elles ont contribué à freiner le phénomène de grossesse au cours de l’année scolaire finissante.

Annonçant avoir enregistré, au début de l’année scolaire 2017-2018, 11 cas contractés par les filles pendant les grandes vacances, le proviseur invite les parents à veiller sur leurs filles pour éviter qu’elles reviennent à la rentrée avec des grossesses.

Créée en 2012, la fondation Gnitresor a opté d’intervenir en milieu scolaire sur des thèmes autour du concept « le livre comme moyen de sensibilisation ». Elle sensibilise notamment sur les violences, encourage à la scolarisation de la fille, attire l’attention des élèves sur leurs actes susceptibles de porter préjudice à leur cursus scolaire et promeut la lecture.

A cet effet, la présidente Aminata Traoré a remis des exemplaires d’ouvrages à la bibliothèque du lycée pour permettre aux jeunes filles s’instruire davantage.

(AIP)

Nbf/kp

Commentaires
Haut