Côte d'Ivoire

16 Mai 2018 – Les affrontements de Koumassi et de Cocody à la Une des journaux ivoiriens

APA-Abidjan (Côte d’Ivoire) – Les journaux quotidiens ivoiriens parus, mercredi, sur l’ensemble du territoire national offrent un menu diversifié mais dominé par la série d’affrontements entre étudiants de la Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire (FESCI) à l’Université Félix Houphouët-Boigny de Cocody et entre élèves et policiers à Koumassi, suite à la mort d’une enseignante à l’hôpital général de cette commune d’Abidjan Sud.

Hier à Koumassi, la mort d’une enseignante entraine un violent affrontement entre policiers, élèves et commerçants, quand à l’opposé, c’est-à-dire au Nord d’Abidjan, précisément dans la commune de Cocody, une sanglante bagarre entre étudiants fait des blessés graves, rapporte Soir Info.

Les étudiants de la FESCI se découpent à la machette à l’Université Félix Houphouët-Boigny, précise L’Expression, quand Le Nouveau Réveil constate « une forte perturbation des cours » dans les amphithéâtres du fait de cette situation d’extrême violence.

De son coté, L’Inter fait un gros plan sur le drame de l’hôpital général de Koumassi en titrant: une enseignante meurt dans des conditions floues. «Policiers et élèves s’affrontent, le Directeur de l’hôpital s’explique», ajoute le confrère.

Ce qui fait dire à Le Quotidien d’Abidjan que la commune de Koumassi était le théâtre d’une scène de « guerre » hier. A son tour, Le Nouveau Réveil ouvre ses colonnes à la ministre de la santé qui y livre les circonstances de la mort de cette enseignante du collège Néophyte.

Les tabloïds ivoiriens reviennent également sur l’annonce du démarrage du jeûne musulman. A ce propos, le journal gouvernemental Fraternité Matin informe que le jeûne du mois de Ramadan a débuté aujourd’hui en Côte d’Ivoire. Selon Soir Info, les prix des denrées alimentaires se sont « envolés » en ce début du jeûne musulman. Pour sa part, L’Expression donne la parole à un imam pour expliquer comment les militaires, les prisonniers et les enfants peuvent jeûner.

CK/ls/APA

Commentaires
Haut