Energie

Lancement du site Web « www.alerte-electricite.ci » à Abidjan

Lancement du site « www.alerte-electricite.ci » à Abidjan

Photo : AIP

Abidjan, 27 avr (AIP)- La plate forme web « www.Alerte-electricite.ci » mise en place par Côte d’Ivoire Energie pour apporter  des réponses aux préoccupations des consommateurs portant sur le service de l’électricité, a été lancée vendredi, à Abidjan, en présence du ministre de l’Energie et du Développement des énergies renouvelables, Thierry Tanoh.

Selon le directeur général de l’Energie, Cissé Sabati, il s’agit d’un moyen supplémentaire pour envoyer des alertes portant sur les services sous la responsabilité du secteur de l’électricité en Côte d’Ivoire et dont le sujet n’a pas eu de suite après les recours habituels existants,  mis en place par la Direction générale de l’énergie, la Compagnie d’électricité de Côte d’Ivoire (CIE), Côte d’Ivoire Energie et l’Autorité nationale de régulation du secteur de l’électricité de Côte d’Ivoire (ANARE-CI).

Ce nouvel outil, précise M. Cissé, mis à la disposition des consommateurs et du secteur industriel  est sans redevance  et n’envisage pas se substituer aux activités courantes de gestion du service de l’électricité.

Pour le directeur de Côte d’Ivoire Energie, Hamidou Traoré, ce site permettra d’avoir un retour d’informations des consommateurs, des industrielles sur la qualité des prestations qui sont fournies. Au dire du secrétaire générale de la CIE, Emmanuel Kouadio, ce site d’alerte vient « compléter utilement » les dispositifs déjà existants et permet de travailler efficacement  à l’atteinte des objectifs dans le secteur de l’électricité.

Le ministre Thierry Tanoh a, quant à lui, insisté sur la fait que ce site a été mis en place pour un meilleur suivi de la qualité du service. « Ce site est un tableau de bord qui permettra d’améliorer  la gestion  du secteur en collaboration avec les partenaires ».

En tant que recours classé Degré 2, www.alerte-electricite.ci peut permettre d’adresser des préoccupations sur les coupures d’électricité, les défaillances de l’éclairage public, les erreurs de facturation, la fourniture de l’électricité,  la qualité du courant (la baisse ou hausse de tension électrique), les connections suspectes, entre autres.

(AIP)

tad/fmo

Commentaires
Haut