Cinema

La Côte d’Ivoire classée 5è pays africain pour sa politique du cinéma (Maurice Bandaman)

Le ministre ivoirien de la culture et de la francophonie, Maurice Kouakou Bandaman

Photo : APA

APA-Abidjan (Côte d’Ivoire)- La Côte d’Ivoire est classée cinquième pays africain pour sa politique du cinéma après le Nigeria, l’Afrique du sud, le Maroc et l’Égypte, figurant également dans le top 5 des pays africains pour le dynamisme de leur industrie du livre, a annoncé à Abidjan le ministre ivoirien de la culture et de la francophonie, Maurice Kouakou Bandaman.

M. Bandaman s’exprimait, jeudi, lors d’une cérémonie de réception de 16 ex-gloires de l’art ivoirien nouvellement admises sur la liste des bénéficiaires de la pension présidentielle mensuelle de 300.000 FCFA octroyée par le président ivoirien aux ex-icônes de la culture du pays.

Égrenant les performances culturelles de la Côte d’Ivoire, M. Bandaman a également fait savoir que, la Côte d’Ivoire est classée quatrième pays de la zone Afrique caraïbes et pacifique (ACP comptant 75 pays) pour le dynamisme de sa politique culturelle.

Il a ajouté qu’elle est le troisième pays du continent après l’Afrique du Sud et l’Algérie pour la force de sa politique de mobilisation et de répartition des droits d’auteurs aux artistes.

« Aujourd’hui, notre pays n’est plus seulement cité pour ses performances économiques et agricoles » a-t-il soutenu. Poursuivant, M. Bandaman s’est satisfait de la contribution essentielle du Zouglou et du Coupé-décalé (deux genres musicaux ivoiriens) au rayonnement international de la Côte d’Ivoire.

« Ces deux genres musicaux nous font aimer et admirer au-delà de nos frontières. Le coupé-décalé est la musique urbaine qui influence les musiques de ces quinze dernières années en Afrique noire », a-t-il affirmé avant d’encourager les artistes de ce genre musical « à mettre fin aux querelles futiles et aux rivalités nuisibles et à mutualiser leur talents et leur génie pour servir leur pays ».

Le ministre de la culture et de la francophonie a promis aux producteurs et promoteurs de ces deux genres musicaux, l’organisation de deux journées de reconnaissance nationale en hommage au Zouglou et au coupé-décalé.

Quatre promoteurs de ces rythmes musicaux ont été décorés lors de cette rencontre par M. Bandaman dans l’ordre du mérite culturel ivoirien. Il s’agit de l’artiste-chanteur, Bilé Didier, l’artiste-chanteur Moriféré Soumahoro dit Molare, le manager d’artistes Angelo Kabila et le promoteur de spectacle Aimé Zebié.

LB/ls/APA

Commentaires
Haut