Santé

La Journée mondiale de l’hémophilie célébrée au CHU de Yopougon

Photo : AIP

Abidjan, 24 avr (AIP) – L’ONG Hémophilie et autres maladies du sang a célébré, mardi, au Centre hospitalier universitaire (CHU) de Yopougon, à Abidjan la Journée mondiale de l’hémophilie par une conférence du Dr Sanogo Ibrahima sur la présence de cette maladie méconnue du grand public qui touche pourtant une personne sur mille en Côte d’Ivoire.

La Côte d’Ivoire a fait d’énormes progrès en matière de diagnostic précoce et de traitement depuis l’affiliation, en en 2008, de l’ONG Hémophilie et autres maladies du sang à la Fédération mondiale de lutte contre cette maladie qui lui permet de traiter gratuitement les patients qui devaient s’acquitter auparavant de 250 000 à 300 000 FCFA le flacon d’un « facteur sanguin ».

Le facteur sanguin est une protéine permettant de stagner le saignement de l’hémorragie d’un hémophile dont le sang ne coagule pas quand il est atteint de cette maladie génétique héréditaire, a expliqué le docteur qui a plaidé pour la construction d’un centre spécialisé intégré de prise en charge des hémophiles, le parrainage de l’ONG et l’organisation de galas pour lever des fonds.

« Mon grand-frère aîné est décédé d’hémophilie. Mon puisné a été diagnostiqué tôt et je suis moi-même porteur du germe. Je suis dispensé des activités sportives pouvant provoquer des violences physiques qui occasionnent des saignements mais je suis en licence de droit et je me porte bien grâce à mon accompagnement par l’ONG », a confié à l’AIP, Joseph Emeric Douhé, dont la mère, Douhé Henriette est la vice-présidente de l’association.

Mme Douhé a exhorté les autorités à soutenir son organisation qui encadre et suit une centaine de patients au CHU de Yopougon en attendant l’ouverture d’un laboratoire à Bouaké et dans les CHU d’Abidjan et futurs autres à venir dans les chefs-lieux de régions.

Avant cette cérémonie consacrée au thème « Partager les savoirs rend plus fort », cette ONG avait organisé les 19 et 20 mars une opération de circoncision, d’enfants dont l’âge varie entre deux ans et demi et 12 ans et un adolescent de 17 ans et fait don d’un important lot de médicaments, des facteurs sanguins, de plus de 15 millions de FCFA, pour la prise en charge des enfants hémophiles.

(AIP)

aaa/fmo

Commentaires
Haut