San-Pédro

Le Liberia à l’école du modèle de gestion du parc national de Taï

La délégation libérienne à droite explique ses ambitions pour le parc de Grebo

Photo : AIP

San Pedro, 23 avr (AIP) – Une importante délégation du Liberia a pris part à San Pedro, à l’atelier bilan de la mise en œuvre du plan d’aménagement et de gestion 2014-2018, du parc national de Taï, afin de s’inspirer du modèle de gestion de ce parc par l’Office ivoirien des parcs et réserves (OIPR).

« Vous avez engrangé beaucoup d’expériences dans la gestion de vos parcs et nous voulons apprendre par rapport à votre expertise, pour que nous puissions également mieux faire chez nous », a déclaré, vendredi, le chef de délégation, Morris Kamara, Gestionnaire de parcs au Liberia et coordonnateur GIZ du Liberia. Il a noté que l’expérience ivoirienne va aider, entre autres actions, à une délimitation plus précise du parc de Grebo.

Le Liberia vient de créer un nouveau parc dans sa région forestière de Grebo, frontalière avec la Côte d’Ivoire par le parc de Taï. Le Parc national de Grebo-Krahn, au Liberia, est destiné à la protection de 300 chimpanzés et de leur habitat.  « Ce parc fait partie de la connectivité transfrontalière entre Taï et Grebo, deux parcs très riches en faune et flore », a-t-on souligné.

« Ces deux parcs bénéficient d’un financement de la Coopération allemande (GIZ) pour parler de connectivité, et le Liberia a besoin de s’inspirer des outils de gestion du parc de Taï, notamment le plan d’aménagement et de gestion et le plan d’affaires, des outils qui répondent aux standards internationaux», a indiqué le DG de l’OIPR, Tondossama Adama, notant qu’il s’agit de fédérer les actions au bénéfice de ces parcs et des différentes populations de la zone.

Le bilan de l’exécution du plan d’aménagement et de gestion 2014-2018 du parc de Taï, effectué vendredi, a indiqué un taux de réalisation de 78%, jugé « satisfaisant », aux regards des obstacles surmontés. Inscrit sur la liste des sites du patrimoine mondial depuis 1982, le parc national de Taï, couvre 5.360 km² d’un tenant et représente plus de 50% de la superficie totale des zones forestières ouest-africaines placée sous statut de protection stricte. Il est la source de la bonne pluviométrie dans le Sud-ouest de la Côte d’Ivoire et constitue un immense réservoir génétique.

(AIP)

jmk/fmo

Commentaires
Haut