Soubré

Les parents invités à faire vacciner leurs enfants contre la polio à Soubré

Le directeur de cabinet adjoint du ministre de la Santé et de l’Hygiène publique exhorte les parents à mettre à la disposition des agents vaccinateurs les enfants de 0 à 5 ans pour le vaccin contre la polio et la vitamine A et le déparasitant.

Photo : AIP

Soubré 21 avr (AIP)- Le directeur de cabinet adjoint du ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, Dr Ablé Ekissi Ambroise, a exhorté à Soubré, les parents à mettre à la disposition des agents vaccinateurs les enfants de 0 à 5 ans pour le vaccin contre la polio, la vitamine A et le déparasitant.

«Nous devons être vigilant et continuer à faire vacciner tous nos enfants âgés de 0 à 5 ans. La seule barrière que nous pouvons dresser autour de nos enfants, pour empêcher que la polio ne les affecte, c’est la vaccination et encore la vaccination. C’est à ce seul prix que nous allons garder définitivement la loin de nos frontières, loin de nos enfants », a-t-il indiqué vendredi, lors de la cérémonie de lancement officiel du premier passage des journées de vaccination contre la poliomyélite.

Pour le directeur de cabinet adjoint, cette cérémonie vise à accélérer un peu plus le processus d’amélioration de l’image épidémiologique destiné à faire de notre pays le hub sanitaire de la sous-région, « car l’année 2017 a mis en exergue toutes les grandes réalisations du pays sous la houlette du président de la République en matière de santé au plan des infrastructures ».

«Un tel développement de notre système santé ne peut s’accommoder de la persistance des maladies négligées au rang duquel pourrait figurer la poliomyélite. Notre pays veut être définitivement libre de la polio », a-t-il indiqué.

A l’entendre, la polio qui faisait beaucoup de victime parmi les enfants est entrain d’être vaincu.

En effet depuis 2015, la Côte d’Ivoire est déclaré libre de polio. Car depuis juillet 2011 aucun cas de polio n’est survenu dans notre pays, même si la menace de la polio reste présente tant que des cas continuent d’être déclarés en Afrique, comme le Nigéria, relève-t-on.

(AIP)

bsp/tm

Commentaires
Haut