Industries

Lancement officiel à Abidjan des activités du Système ouest-africain d’accréditation

Les activités du Système ouest-africain d’accréditation (SOAC) ont été officiellement lancées, mercredi à Abidjan, par le ministre ivoirien du commerce, de l’artisanat et des Petites et moyennes entreprises (PME), Souleymane Diarrassouba.

Photo : APANEWS

APA-Abidjan (Côte d’Ivoire)- Les activités du Système ouest-africain d’accréditation (SOAC) ont été officiellement lancées, mercredi à Abidjan, par le ministre ivoirien du commerce, de l’artisanat et des Petites et moyennes entreprises (PME), Souleymane Diarrassouba, également ministre intérimaire de l’industrie et des mines, a constaté APA sur place dans la capitale économique ivoirienne.

« Cette ouverture revêt un caractère historique. C’est l’aboutissement d’un processus de près d’une décennie », a indiqué Souleymane Diarrassouba. Pour lui, ce système permettra entre autres de « faire des accréditations à moindre coût » et permettra aux entreprises de la zone ouest-africaine « de profiter des opportunités qu’offrent le marché international ».

« Les consommateurs sont à la recherche de signes de confiance(…).Nous sommes fiers de célébrer les résultats tangibles confiés à la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) », a pour sa part salué Jean Joseph Aka, au nom de l’Organisation des Nations unies pour le développement industriel (ONUDI).

Philip Willaert, Ministre-Conseiller, Chef de la section Commerce, presse et information à délégation de l’Union Européenne a estimé pour sa part qu’il s’agit « d’une nouvelle étape au développement économique » des pays de l’Afrique de l’ouest, révélant que ce sont environ 12 millions d’euros qui ont été investis par son institution pour la mise en œuvre des infrastructures de qualité.

Le SOAC est chargé d’accréditer les organismes d’évaluation de la conformité dans le respect des normes internationales en la matière. A ce titre, il est chargé notamment de définir les règles et critères d’accréditation, d’évaluer les organismes d’évaluation de la conformité sollicitant l’accréditation.

SY/ls/APA
.

Commentaires
Haut