Politique

Les députés du PDCI expriment leur « adhésion » et « soutien » au discours de Guikahué et de Billon

Maurice Kakou Guikahué, secrétaire exécutif du PDCI

Photo : d'archives

Abidjan, 13 mars 2018 -[ALERTE INFO]- Les députés du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI, mouvance présidentielle), ont exprimé mardi à Abidjan leur « adhésion » et « soutien » aux récentes critiques de la direction de leur parti à l’encontre du Rassemblement des Houphouetistes pour la démocratie et la paix (RHDP, coalition au pouvoir).

« Nous, députés du groupe parlementaire PDCI RDA, exprimons notre adhésion au discours du secrétaire exécutif Maurice Kakou Guikahué ainsi qu’à celui du (porte-parole) Jean Louis Billon, lors de l’hommage au Président Henri Konan Bédié, le 10 mars 2018 à Yamoussoukro (Centre) », ont affirmé les députés, dans une déclaration lue par leur porte-parole Patrice Kouassi Kouame .

Réunis au siège de leur parti à Cocody (Abidjan), les députés du PDCI ont également exprimé leur « plein et entier soutien » aux deux responsables « pour les messages importants livrés à Yamoussoukro (capitale politique) ».

La tension est montée d’un cran, ce week-end, entre alliés du RHDP, à l’approche des élections sénatoriales.

Samedi à Yamoussoukro, lors d’une cérémonie destinée à rendre hommage au président du parti, Henri Konan Bédié, Jean-Louis Billon, porte-parole adjoint du PDCI, a martelé, au grand bonheur de milliers de partisans de son parti, que « sans le PDCI, le RHDP n’est rien. Sans le PDCI, il n’y a pas de RHDP ».

Autre proche collaborateur de Bédié, autre pique, lors de la même cérémonie. Maurice Kakou Guikahué, secrétaire exécutif du PDCI, numéro deux du parti, faisant allusion au Rassemblement des républicains (RDR, parti d’Alassane Ouattara) accuse: « Aujourd’hui, on peut avoir des doutes, les gens peuvent nous enlever les PCA (présidence de Conseil d’administration), les directeurs généraux, ils peuvent nous enlever tout. Suivons notre route ».

La réponse du berger à la bergère ne s’est pas fait attendre. Rassemblés à Abidjan, le lendemain, à l’occasion d’une cérémonie dédiée aux femmes, des responsables du RDR sont montés au créneau, s’attaquant verbalement à ces deux cadres du PDCI.

Depuis, s’enchaînent les passe d’armes verbales entre les dirigeants de ces deux partis alliés.

Pour conclure, les députés du PDCI ont réaffirmé leur “ferme volonté de demeurer dans le groupe parlementaire PDCI RDA au sein de l’Assemblée nationale jusqu’en 2020’’, en réponse à un groupe de députés, essentiellement issus du RDR et du PDCI, qui avait exprimé vendredi leur volonté de voir fusionner les groupes parlementaires de ces deux partis en un seul à l’Assemblée nationale.

SKO

Commentaires
Haut