Arts et peinture

La pertinence de la nouvelle dénomination du MASA relevée par un membre fondateur

Table de séance de la rencontre professionnelle sur le thème « Les origines du MASA » au palais de la Culture

Photo : AIP

Abidjan, 12 mars (AIP)- Membre fondateur du Marché des arts du spectacle d’Afrique (MASA), la Burkinabè Aminata Salambéré a jugé pertinent le changement de la dénomination de l’évènement, au cours d’une rencontre professionnelle lundi au palais de la culture de Treichville sur le thème « Les origines du MASA ».

« Le MASA est devenu Marché des arts et spectacle d’Abidjan. Je trouve cela très pertinent. Je suis très contente et je me réjouis de ce changement », a affirmé Mme Salambéré dans sa communication.

Il y a deux défis majeurs de développement qui présentent au secteur de la culture aujourd’hui, selon elle. Le premier défi, a-t-elle souligné, c’est un besoin urgent de revoir l’environnement de la culture en tant que levier de développement, « parce qu’on a tendance à oublier que c’est un levier du développement », a-t-elle expliqué, suggérant que le MASA soit une plate-forme de plaidoyer auprès des pays participants, à travers des ateliers et colloques, afin d’effectuer un travail de sensibilisation.

Le second défi, a fait savoir Mme Salambéré, est d’ordre juridique. « Nos productions ne sont pas protégées. Nous dévons penser urgemment les modes de protection de nos artistes et de leurs productions », a-t-elle proposé.

Plusieurs rencontres professionnelles sont prévues durant cette 8e édition du MASA ouverte officiellement samedi, a-t-on noté.

(AIP)

ena/kp

Commentaires
Haut