Economie

Lancement à Abidjan d’une étude sur l’écosystème des PME ivoiriennes

Cette étude qui durera quatre mois, a essentiellement pour objectif « d’œuvrer au développement du secteur privé ivoirien»

Photo : APA

APA-Abidjan (Côte d’Ivoire) – La Banque africaine de développement (BAD), de concert avec ses partenaires financiers et techniques a lancé, jeudi à Abidjan, une étude de l’écosystème des Toutes petites entreprises (TPE), et des Petites et moyennes entreprises (PME) en Côte d’Ivoire.

D’un coût de 350.000 dollars américains, soit près de 200 millions de FCFA,  cette étude qui durera quatre mois, a essentiellement pour objectif « d’œuvrer au développement du secteur privé ivoirien».

Dans une allocution délivrée au cours de cette cérémonie,  le ministre ivoirien du commerce, de l’artisanat et de la promotion des PME,  Souleymane Diarrassouba, a salué les initiateurs de cette étude indiquant que les résultats de ce projet devraient fournir aux acteurs de l’écosystème des informations « précises et pertinentes pour le traitement des questions liées au secteur privé et aux PME, et contribuer à améliorer l’environnement des PME en Côte d’Ivoire ».

Poursuivant,  M. Diarrassouba, s’est félicité des « avancées notables » enregistrées ces dernières en Côte d’Ivoire en matière de développement du secteur privé et des PME, soulignant cependant des « défis importants » à relever.

Au nombre de ces défis,  il a entre autres, relevé la nécessité d’avoir des statistiques fiables à même de soutenir les politiques publiques en matière de développement des PME et celle de favoriser l’accès des PME aux marchés publics et privés et améliorer globalement l’environnement des affaires.

En outre, il a rappelé une série d’actions du gouvernement ivoirien en faveur du développement des PME invitant, pour terminer, les parties prenantes à cette étude « à s’engager dans la dynamique de l’émergence d’un secteur privé et des PME compétitifs». Peu avant cette cérémonie, Souleymane Diarrassouba a été nommé ministre de l’industrie et des mines par intérim, cumulant désormais les deux portefeuilles.

Intervenant à son tour, le directeur du bureau de coordination des États en transition du groupe de la BAD, Sibry Tapsoba, a réaffirmé l’engagement de son institution à soutenir le secteur privé ivoirien d’où le lancement de cette étude.

« Cette étude permettra d’obtenir des informations précises et quantifiées ainsi que des analyses portant sur l’impact des actions et réformes entreprises par la BAD, le gouvernement ivoirien et les autres partenaires », a affirmé M. Tapsoba ajoutant que l’analyse de ces informations devra déboucher sur « des recommandations précises et un plan détaillé visant à améliorer le développement du tissu entrepreneurial local, l’accès à l’emploi, à la formation et au financement de segments de PME traditionnellement marginalisées ».

LB/ls/APA

Commentaires
Haut