Afrique

Le Japon accorde 350 milliards de FCFA au Fonds africain de développement

Abidjan, 14 fév ( AIP) – L’Agence japonaise pour la coopération internationale (JICA) a signé un accord de prêt  d’environ 700,9 millions de dollars américains, soit 350 milliards francs de FCFA avec le Fonds africain de développement (FAD), au titre de l’aide publique au développement (APD).

Ce prêt permettra au FAD de soutenir les pays bénéficiaires pendant la période FAD-14 qui court du 1er janvier 2017 au 31 décembre 2019. Ce financement contribuera, également, à la croissance économique et à la réduction de la pauvreté dans les pays les moins développés, indique-t-on.

« Je voudrais saluer l’engagement du Japon en faveur du développement de l’Afrique. Avec ce prêt de 700 millions de dollars qui vient s’ajouter aux 328 millions de dollars sous forme de dons, ce pays a largement contribué à
la capacité d’engagement du FAD pour la période 2017-2019″, a déclaré le président du Groupe de la Banque africaine de développement (BAD), Akinwumi Adesina.

S’exprimant à son tour, l’ambassadeur du Japon en Côte d’Ivoire, Hiroshi Kawamura a, pour sa part, fait observer qu’il était heureux de signer l’accord pour soutenir le développement socio-économique de l’Afrique. «Cette contribution portera la participation du gouvernement japonais à 7,3 %, contre 6,7 % pour le FAD-13 », a-t-il déclaré.

Ce prêt est la contribution du Japon à la quatorzième reconstitution du Fonds africain de développement (FAD-14). Il s’agit du premier prêt de la JICA au FAD.

Le FAD, l’une des entités du Groupe de la Banque africaine de développement (BAD), appuie les pays les moins avancés et les plus pauvres d’Afrique sous la forme de financements à très long terme et à faible taux d’intérêt.

la JICA fournit de l’aide au développement du secteur privé grâce à l’Initiative de l’assistance renforcée au secteur privé (EPSA, acronyme en anglais) que le gouvernement du Japon et la BAD ont lancé en Afrique en
juillet 2005.

(AIP)

nmfa/fmo

Commentaires
Haut