Société

La Côte d’Ivoire se dote d’une feuille de route pour l’élimination de la faim à l’horizon 2030

La Côte d’Ivoire bénéficie du soutien des partenaires extérieurs pour la mise en œuvre de la feuille de route pour élimination de la faim et de malnutrition en Côte d’Ivoire.

Photo : AIP

Abidjan, 13 fév (AIP)-Le Vice-président ivoirien, Daniel Kablan Duncan a procédé lundi, à Abidjan au lancement du rapport de l’examen stratégique « Faim Zéro » et de la feuille de route pour l’élimination de la faim et de la malnutrition en Côte d’Ivoire à horizon 2030.

Selon le Vice-président, le Gouvernement entend, à travers cette feuille de route, faire de la problématique multi-sectorielle de la faim et de la malnutrition, un vecteur de répartition équitable des fruits de la croissance économique.

«L’objectif est de renforcer le capital humain national en faisant de l’homme un acteur et un bénéficiaire du développement », a-t-il expliqué.

Daniel Kablan Duncan a souligné que cette feuille de route n’est pas une nouvelle stratégie qui vient allonger la liste des politiques et actions nationales passées ou en cours d’exécution. Bien au contraire, a-t-il relevé, elle doit être vue comme une boussole, un instrument de mise en œuvre efficace et efficiente de l’ensemble des actions gouvernementales concourant à la réalisation d’un développement durable inclusif.

«Cette feuille de route est le document de référence qui retrace les efforts nationaux afin de réduire la faim à zéro d’ici à 2030 en Côte d’Ivoire. Elle servira de matrice pour le suivi des actions gouvernementales en la matière », a-t-il indiqué.

Pour lui, l’une des priorités du président de la République et du Gouvernement ivoirien est de rendre la croissance économique de plus en plus inclusive en vue de réduire significativement le niveau de pauvreté dans la population, d’accélérer le développement social et humain, et de réaliser une prospérité de plus en plus partagée.

«La faim et la malnutrition sont aujourd’hui au cœur de la problématique de la lutte contre l’extrême pauvreté et de la promotion de la prospérité partagée, en tant que dimension importante du développement social et humain », a insisté Daniel Kablan Duncan.

A cet effet, a-t-il développé,  le Gouvernement de Côte d’Ivoire a créé le Conseil national pour la nutrition (CNN) en juillet 2014 et s’est doté d’un Plan national multi-sectoriel de nutrition, (PNMN 2016-2020) qui  vise à garantir à l’ensemble de la population un statut nutritionnel optimal.

«La Côte d’Ivoire dispose aujourd’hui de fondements solides pour accélérer la lutte contre la faim et la malnutrition.  Le centre d’excellence régional contre la faim qu’abritera la Côte d’Ivoire sera un important levier pour aller de l’avant dans le cadre de la lutte contre la faim et la malnutrition dans le pays », a rassuré M. Duncan, avant d’inviter les partenaires ainsi que le secteur privé à soutenir les efforts du Gouvernement à travers des appuis financiers, techniques et des partenariats économiques rentables, pour la mise en œuvre de cette feuille de route.

Le Directeur nénéral de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), José Graziano Da silva, qui est intervenu par vidéoconférence, a souligné que la Côte d’Ivoire, avec ses partenaires, a les moyens d’éliminer la faim d’ici 2030. Il a pour sa part demandé au Gouvernement de  redoubler d’efforts et d’adopter des politiques courageuses et pragmatiques.

L’assistant du Directeur exécutif du Programme alimentaire mondial des Nations unies (PAM), Manoj Junega et le Coordonnateur résident du système des Nations Unies, Babacar Cissé ont réaffirmé le soutien de leurs institutions à la Côte d’Ivoire pour l’élimination de la faim et de la malnutrition.

(AIP)

bsp/fmo

Commentaires
Haut