Santé

Une politique sanitaire notable pour juguler le cancer en Côte d’Ivoire

Le ministre de la Santé et de l’Hygiène publique

Photo : AIP

Abidjan, 09 fév (AIP) – La ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, Dr Raymonde Goudou Coffie, est déterminée à établir une politique sanitaire notable pour réduire de manière significative le taux de malades du cancer en Côte d’Ivoire.

Pour Dr Goudou Coffie, le cancer doit être combattu en Côte d’Ivoire à travers des actions courageuses ciblant la prévention et la détection précoce, via la sensibilisation et un traitement approprié des malades

L’ouverture du Centre national de radiothérapie Alassane Ouattara avec des thérapies de haut niveau et aux technologies développées pour le traitement et la prise en charge des patients atteints de cancers participent de cette volonté, selon la ministre.

«  Le Gouvernement a décidé de mettre en place un dispositif de traitement ou de prise en charge des malades au plan local », a-t-elle déclaré, en marge de la cérémonie de signature entre la Corée du Sud et la Côte d’Ivoire, d’un arrangement portant sur la  construction du premier grand centre de cancérologie en Côte d’Ivoire, jeudi à Abidjan.

«  L’on estime que le nombre de nouveaux cas de cancer sera de 16 millions en 2030, avec 80% des cas dans les pays en voie de développement », a-t-elle rappelé.

En Côte d’Ivoire, ce sont 12 000 nouveaux cas qui ont été enregistrés, avec une prédominance des cancers du sein et du col de l’utérus chez les femmes, de cancers du foie et de la prostate chez l’homme, selon les estimatifs du Portail international de recherche sur le cancer (Globocan 2012), a soutenu Dr Raymonde Goudou Coffie.

(AIP)

nmfa/cmas

 

Commentaires
Haut