Afrique

La 18ème conférence des chefs d’Etat et de gouvernement du CILSS s’est tenue à Niamey

Des chefs d’Etat et de gouvernement ayant pris part la 18è Conférence du CILSS

Photo : AIP

Abidjan, 08 fév  (AIP) – La 18ème conférence des chefs d’Etat et de gouvernement du Comité permanent inter-États de lutte contre la sécheresse au sahel (CILSS) s’est tenue mercredi au palais des congrès de Niamey, au Niger, sous la présidence du Malien Ibrahim Kéita, président en exercice de la CILSS.

Cette rencontre qui entrait dans le cadre de la tenue des instances statutaires du CILSS, fait suite à la 53ème session ordinaire du conseil des ministres et à la 25ème réunion du comité régional de programmation et de suivi (CRPS) de cette organisation, indique une dépêche de l’agence nigérienne de presse (ANP).

En procédant à l’ouverture de la conférence, le président Ibrahim Boubacar Kéita a affirmé que le combat pour la sécurité alimentaire est au niveau de l’homme. « Nous vivons les changements climatiques dans nos chairs. Et ce sommet se tient à un moment où la région fait face à des défis sans précédent », a-t-il ajouté.

Il a invité ses autres pairs et tous les partenaires du CILSS à s’investir sans relâche pour l’opérationnalisation de la réforme de l’organisation, saluant la coopération d’intégration avec la CEDEAO et l’UEMOA.

Pour sa part, accueillant cette conférence, le président nigérien, Issoufou Mahamadou, a souligné que la présence des chefs d’État conforte leur engagement à mener à bien les objectifs du CILSS, tout en rappelant quelques avancées enregistrées dans le cadre de la lutte contre la désertification et contre la famine. Pour lui, la rencontre de Niamey est une opportunité pour évaluer l’état de mise en œuvre des politiques nationales en la matière, notant que l’expérience nigérienne de l’Initiative 3N (les nigériens nourrissent les nigériens) pouvait servir de référence.

Plusieurs questions portant notamment sur le financement et la réforme en cours de l’institution régionale ont été débattues au cours de la rencontre de haut niveau dont la présidence échoit au Burkinabé, Roch Marc Christian Kaboré.

Créé le 12 septembre 1973 à la suite des grandes sécheresses qui ont frappé le Sahel dans les années 70, le CILSS a pour objectif général de s’investir dans la recherche de la sécurité alimentaire et dans la lutte contre les effets de la sécheresse et de la désertification, pour un nouvel équilibre écologique au Sahel, rappelle-t-on.

(AIP)

kp

Commentaires
Haut