Maroc

05 Février 2018 – Politique et sport au menu des quotidiens marocains

APA-Rabat (Maroc) – La politique fiscale du Maroc, l’action des partis sont les principaux et le 40ème congrès du CAF sont les principaux sujets traités par les quotidiens marocains parus ce lundi.

+L’Economiste+ écrit que le Maroc a entamé un chantier de modernisation de sa politique fiscale, critiquée par le passé pour manque de transparence et sa complexité.

Des mesures comme le paiement en ligne ou GAB de la vignette ou de la digitalisation de la taxe urbaine montrent bien que les engagements de la dématérialisation à la Direction générale des impôts ou la Trésorerie générale du Royaume restent des options crédibles, souligne le quotidien, faisant savoir que même si certaines mesures se heurtent à des « difficultés de rodage », comme en témoigne le « cafouillage » autour du timbre de 20 DH, « c’est probablement les administrations les plus avancées en matière de simplification ».

Il souligne l’importance majeure d’expliquer la finalité des mesures fiscales, à défendre leur pertinence, à en évaluer leur impact, pour ainsi pouvoir « dissiper le sentiment de ras le bol fiscal » et celui de « l’iniquité entre ceux qui paient leurs impôts et les autres ».

Revenant sur l’action des partis, +Aujourd’hui le Maroc+ dénonce des « discours populistes », des « réquisitoires contre les autres » et des « attaques contre les personnes », le tout enveloppé dans un « langage passéiste fait de lutte entre les institutions et les classes, de course aux positons et d’accusations de complots ».

La publication accuse les partis de ne s’adresser aux citoyens qu’à la veille des élections, mettant en garde contre cette attitude qui ne fait qu’accroitre la désaffection à l’égard de la politique.

La « conduite inféconde » de la part de certaines entités partisanes ne fait que ternir l’image de l’action politique, puisqu’elle nuit davantage à la confiance que tout le monde devrait préserver au sein du peuple, souligne +Al Bayane+.

Il convient de s’abstenir de dénigrer ou médire qui que ce soit et « s’atteler corps et âme » à consolider les réformes et les réalisations, précise le journal, soulignant l’impératif de créer des initiatives pour résorber les problèmes en termes de formation, d’emploi, d’habitat et de santé, entre autres.

Au registre sportif, +Al Akhbar+ écrit qu’il y avait du beau monde à Casablanca, ce vendredi, à l’occasion de la tenue de la 40ème Assemblée générale de la Confédération africaine de football (CAF). 54 présidents de fédérations africaines, trois présidents de fédérations continentales et le patron de la FIFA, Gianni Infantino, ont pris part à cet important événement.

Selon la publication, un des principaux faits marquants de ce conclave a été sans aucun doute la prise de parole du patron du football mondial. Il a tout d’abord salué l’audience en arabe. Ce qui a positivement marqué les esprits. Outre ses mots sur le respect de la neutralité vis-à-vis des candidatures à l’organisation de la Coupe du monde 2026, Infantino a également mis l’accent sur le développement du football africain par les instances continentales.

Du côté des travaux de cette quarantième Assemblée générale, la session a approuvé l’ensemble des projets de loi et des nominations proposées par le bureau exécutif de l’instance. Le budget a également été approuvé. Celui réservé à l’exercice 2017-2018 s’élève à quelque 1,17 milliard de dirhams. Ce montant est le plus important jamais alloué pour une année par la CAF, précise le quotidien

HA/APA

Commentaires
Haut