Sénégal

12 Janvier 2018 – Les quotidiens sénégalais aux couleurs de la rentrée des Cours et Tribunaux

APA-Dakar (Sénégal)- L’ouverture de l’année judiciaire, présidée jeudi à Dakar, par le président de la république, Macky Sall, qui dit prêt à aller le plus loin possible dans la modernisation de la Justice, fait les choux gras des quotidiens sénégalais parus vendredi.

«Rentrée des Cours et Tribunaux-Plaidoyers et plaidoiries», rapporte Le Quotidien en première page.

Dans ce journal, Macky Sall répond à l’Union des magistrats du Sénégal (UMS) qui veut le retrait du chef de l’Etat et du ministre de la Justice du Conseil supérieur de la magistrature (CSM). «Pour le CSM, je suis prêt à aller le plus loin possible», dit le président Sall.

«Le Bâtonnier Me Mbaye Guèye déterre le dossier des élèves-maîtres (exclus pour fraude)», note Le Quotidien.

«Retrait du président du CSM-Macky Sall plaide sans tabou», constate Sud Quotidien.

Dans ce journal, le chef de l’Etat affirme : «Je suis ouvert à toute proposition sur la modernisation de la justice et l’indépendance du Conseil supérieur de la magistrature. Je suis prêt à aller le plus loin possible. Il faudrait inclure les professeurs, professionnels du droit, avocats, notaires, greffiers, société civile. J’invite à une démarche inclusive».

De son côté, Le Soleil note que «Macky Sall a tenu ses promesses» pour la modernisation de la Justice.

Pour la réforme du Conseil supérieur de la magistrature, L’As affiche «le ouï, mais…de Macky Sall».

Pour Sangoné Fall, conseille référendaire de la Cour suprême, «il faut promouvoir l’accessibilité et l’intelligibilité de la loi».

«Le législatif et l’exécutif n doivent pas chercher à exercer sur le judiciaire, un contrôle inapproprié», estime Cheikh Tidiane Coulibaly, Procureur près la Cour suprême.

Pourtant, Mamadou Badio Camara, premier président de la Cour suprême renseigne que «la Cour a reçu 56 recours pour excès de pouvoir».

Ce qui pousse Walfadjri à dire que «les magistrats font la leçon à l’Administration pour excès de pouvoir».

Pendant ce temps, EnQuête se met sur «le chemin de l’indépendance de la justice sénégalaise», et cite le président Sall qui réaffirme : «Je suis ouvert à toutes les propositions sur la modernisation de la justice et l’indépendance du CSM.

En politique, Karim Wade donne de ses nouvelles dans Walfadjri et affirme : «J’ai été expulsé du Sénégal».

Après le carnage de samedi dernier avec la mort de 14 personnes à Boffa, L’Observateur «voyage sur les lieux du crime» et révèle : «De la cocaïne et des armes. L’omerta ou la mort».

Dans ce journal, le Chef d’Etat Major Général des Armées (CEMGA), Cheikh Guèye, promet de «traquer les criminels où qu’ils soient».

TE/APA

Commentaires
Haut