Bouaké

Des tirs “sporadiques” signalés dans les environs d’une caserne à Bouaké

Des tirs “sporadiques” ont été signalés, mardi à Bouaké (Centre ivoirien), dans les environs de la caserne du Centre de coordination des décisions opérationnelles (CCDO).

Photo d'archives

ABIDJAN, 09 janvier 2018 – 21H30 GMT [ALERTE INFO]- Des tirs “sporadiques” ont été signalés, mardi à Bouaké (Centre ivoirien), dans les environs de la caserne du Centre de coordination des décisions opérationnelles (CCDO), ont rapporté des sources sécuritaires à ALERTE INFO.

Vers 20H30 (GMT et locale), des tirs “sporadiques” ont été signalés dans les environs de la caserne du CCDO, a confié une source sécuritaire.

“Les tirs ont été entendus du côté du CCDO”, indique la même source, sans donner plus de précisions.

Selon une autre source sécuritaire, “la ville est déserte, des militaires effectuent des tirs sporadiques à l’entrée et à la sortie de Bouaké”.

Vendredi, le ministère de la Défense a annoncé dans un communiqué, le décès par balles d’un sergent-chef et un blessé après des tirs entre des éléments du CCDO et des soldats du bataillon d’artillerie sol-sol (Bass) dans la ville de Bouaké.

Le 04 janvier, le ministre de la Défense Hamed Bakakoyo, a affirmé que le gouvernement ne va “pas tolérer d’indiscipline” dans l’armée, après que le chef d’état-major des armées, le général Sékou Touré, a exprimé “le profond regret et la grande amertume des Forces de défense et de sécurité (pour) les épisodes regrettables” des mutineries de janvier et mai 2017, à une cérémonie de présentation de vœux au président Alassane Ouattara.

En 2017, “230 militaires et gendarmes” ont été “radiés pour faute, désertion et autres manquements à la discipline”, selon un bilan du général Touré.

HAN

Commentaires
Haut