Afrique

Assaut massif de migrants subsahariens dans l’enclave de Melilla

Photo : APANEWS

APA-Rabat (Maroc)- Plus de 200 migrants africains ont forcé la frontière à Mélilia, samedi, et certains d’entre eux ont été blessés, selon des responsables espagnols.

Un total de 209 personnes d’origine subsaharienne et cherchant à se rendre en Europe ont forcé la frontière dans l’après-midi, samedi, a indiqué le bureau du gouvernement de Melilia dans un communiqué.

L’officier de police qui a été blessé a été « attaqué par un immigrant avec l’un des crochets qu’ils utilisent pour escalader la clôture » alors qu’il essayait de les arrêter, a ajouté le communiqué, notant que l’outil lui a coupé le lobe de l’oreille.

Pour traverser, les migrants utilisent souvent des crochets et des chaussures cloutés. Quatre migrants ont quant à eux été envoyés à l’hôpital pour des blessures mineures.

Des vidéos filmées par téléphones portables et diffusées par les médias espagnols ont montré qu’un groupe de migrants circulait dans les rues de la ville de Melilia. Ils ont depuis été emmenés dans un centre de détention pour migrants.

La barrière est composée de deux clôtures de six mètres de haut, avec des câbles d’acier entrecroisés entre les deux.

Melilla, l’une des deux enclaves espagnoles dans le nord du Maroc, avec Sebta, est soumise depuis le début de l’année à un fort regain de pression migratoire. Les deux villes constituent les deux seules frontières terrestres entre l’Afrique et l’Europe, plaçant l’Espagne parmi les pays d’Europe les plus touchés par l’immigration clandestine.

HA/APA

Commentaires
Haut