Caméroun

04 janvier 2017- La politique en couverture des journaux camerounais

Photo d'archives

APA-Yaoundé (Cameroun)-Les perspectives de la nouvelle année, à la lumière des crises et des défis sociopolitiques, étaient en couverture d’une infime partie des journaux camerounais parus jeudi, au moment où leurs confrères continuent d’observer une pause annuelle.

Dans la crise sécessionniste qui secoue les régions anglophones depuis plus d’un an, The Guardian Post s’est penché sur le mystère entourant le meurtre des forces de sécurité dans le département de la Manyu (Sud-Ouest).

Il s’agit, explique la publication, d’une histoire insolite avec des combattants dénommés «Odeychi», qui roulent pour l’indépendance de la «République d’Aambazonie», tuent des membres des forces de défense et de sécurité qui, à leur tour, n’arrivent pas à les cerner.

Il s’agit manifestement, ose The Guardian Post, d’une affaire de mysticisme qui hante aujourd’hui tous les militaires et gendarmes envoyés au front.

Et, revenant sur le message du chef de l’État à la nation, le 31 décembre dernier, la même publication rappelle que Paul Biya a promis, pour 2018 et répondant indirectement à ceux qui l’accusent de manque d’esprit d’ouverture face aux velléités séparatistes, de faire de nouveaux efforts afin de conserver un Cameroun uni et indivisible.

C’est en effet un président de la République à la fois ferme, résolu et optimiste qu’a redécouvert à l’occasion L’Essentiel : il annonce l’arrestation et la mise en jugement des terroristes, qu’ils soient de la secte islamiste Boko Haram ou des sécessionnistes des régions anglophones, en même temps qu’il promet le parachèvement de la mise en place des institutions prévues par la Constitution de 1996 ainsi que la tenue effective des élections (présidentielle, législatives et municipales) programmées en 2018.

Et c’est ce président qui, annoncé le quotidien à capitaux publics Cameroon Tribune, reçoit, ce jeudi au Palais de l’unité, les vœux de nouvel an des membres du corps diplomatique et des corps constitués nationaux.

C’est souvent l’occasion, anticipe la publication, dans sa réponse aux vœux, de parcourir les grands sujets de l’actualité nationale et internationale de l’heure (chute continue des cours de certaines matières premières, terrorisme, changements climatiques, etc.).

Mais Paul Biya, temporise Le Jour, n’a pas le monopole des vœux à ses concitoyens puisque des leaders de l’opposition, pour la même occasion, se sont penchés sur la crise anglophone, la situation économique, l’année électorale ou encore les questions sociale.

Et le journal de revisiter la vision sur ces questions non seulement du chef de l’Etat, mais également de Maurice Kamto (Mouvement pour la renaissance de la République, MRC) de Akere Muna (candidat indépendant), présentés comme de sérieux challengers à la magistrature suprême.

FCEB/of/APA

Commentaires
Haut