Burkina

02 Janvier 2018 – Nouvel an et interpellations de personnalités au menu de la presse burkinabè

Les journaux burkinabè, commentent l’actualité relative à l’interpellation de certaines personnalités, sans oublier le nouvel an, célébré la veille

Photo : d'archives

APA-Ouagadougou (Burkina Faso) – Les journaux burkinabè, notamment, ceux en ligne, commentent, ce mardi, l’actualité relative à l’interpellation de certaines personnalités, sans oublier le nouvel an, célébré la veille.

Lefaso.net, à l’instar d’autres médias en ligne, publie l’intégralité du message du président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, à l’occasion de la nouvelle année.

De son côté, Burkina24.com évoque cette sortie du chef de l’Etat burkinabè sous ce titre : «2018 : Roch Kaboré en appelle au patriotisme de ses compatriotes».

Pendant ce temps, le quotidien national Sidwaya (l’un des rares quotidiens ayant paru ce jour, Ndlr) affiche: «Nouvel an : le président du Faso appelle à davantage d’optimisme».

Le même quotidien, en cette première parution de l’année 2018, souligne dans sa ‘’Lettre de l’éditeur’’, que l’«année 2017 s’est évanouie avec ses joies et peines, ses bonheurs et malheurs, ses lueurs et heurts, ses espoirs et désespoirs, ses forces et faiblesses, ses acquis et insuffisances».

Sous un autre chapitre, Sidwaya informe que dans le cadre d’une enquête, l’ancien ministre sous la Transition, le colonel Auguste Denise Barry a été interpellé.

A ce sujet, Burkina24.com croit savoir que le colonel Barry «serait soupçonné de tentative de déstabilisation».

Au même moment, Lefaso.net annonce que le Colonel Serge Alain Ouédraogo (ex-Cdt 3e région gendarmerie) a été “entendu comme témoin dans le cadre d’une enquête’’.

LeFaso.net renseigne aussi que le Chef de file de l’opposition politique au Burkina (CFOP-B), Zéphirin Diabré, a été convoqué à la gendarmerie, précisant que l’information a été donnée samedi, par l’intéressé lui-même, en marge de l’enregistrement de son message de nouvel an.

Pour sa part, Fasozine.com reprend en guise de titre, ces propos de M. Diabré : «Notre pays est devenu un pays “yada yada” où tout va à reculons!».

ALK/cat/APA

Commentaires
Haut