Société

Etablissements bancaires et administrations publiques invités à reconnaître la carte d’identité du réfugié

La carte d’identité de réfugiés

Photo : APA

APA-Abidjan (Côte d’Ivoire) – Le ministère ivoirien des Affaires étrangères à travers le Service d’aide et d’assistance aux réfugiés et apatrides ( SAARA), a procédé mercredi à Abidjan, à l’affichage dans plusieurs établissements bancaires et administrations publiques, de visuels de sensibilisation sur la reconnaissance et la vulgarisation de la carte d’identité du réfugié ( CIR).

Ce document d’identité des réfugiés conçu depuis 2015 par les autorités ivoiriennes grâce à l’Office national d’identification ( ONI) de concert avec le Haut-commissariat des Nations-Unies pour les réfugiés ( HCR) devrait notamment permettre aux réfugiés d’effectuer tous  les actes et opérations de la vie civile et de circuler librement.

Dans le cadre de cette opération de sensibilisation à la reconnaissance de la CIR,  les services du SAARA  ont successivement visité la banque de l’habitat de Côte d’Ivoire ( BHCI) et la caisse d’épargne,  deux établissements bancaires situés au Plateau au sein des desquels des visuels sur la CIR ont été affichés afin de contribuer à sa vulgarisation.

« Nos services ont déjà effectué des opérations pour des réfugiés détenant cette carte. Ils ont été bien reçus et tout s’est bien déroulé. Cette carte d’identité pour les réfugiés est la bienvenue », s’est félicité Yéo Kibégnary,  directeur commercial de la BHCI qui a,  par ailleurs,  promis de procéder à l’affichage desdits visuels dans les différentes agences de son établissement à Abidjan et à l’intérieur du pays.

Après ces deux établissements bancaires,  les équipes du SAARA ont mis le cap sur l’Autorité de régulation des télécommunications de Côte d’Ivoire  ( ARTCI) à Marcory au Sud d’Abidjan où des visuels ont également été remis aux responsables de ladite institution pour  la  vulgarisation de la carte d’identité du réfugié.

Mardi,  rappelle-t-on,  le ministère ivoirien des affaires étrangères,  l’ONI et leur partenaire onusien,  ont lancé à Abidjan,  une campagne de sensibilisation et de vulgarisation de la  CIR à l’attention des établissements bancaires et financiers et des administrations publiques.

A cette rencontre,  l’ONI et les autorités ministérielles ont notamment instruit les établissements financiers et bancaires sur les mesures de sécurité qui encadrent et entourent la carte d’identité du réfugié. Cette reconnaissance de la CIR par les administrations publiques et établissements financiers du pays, permet notamment à la Côte d’Ivoire de respecter ses engagements internationaux de protection des réfugiés vivant sur son sol. En 2016, environ 2000 réfugiés avaient été officiellement enregistrés sur le sol ivoirien par le SAARA.

PIG/lb/ls/APA

Commentaires
Haut