Santé

Protestation des infirmiers de Côte d’Ivoire pour la reconnaissance du grade de licence

Photo : APANEWS

APA-Bouaké (Côte d’Ivoire)- Après avoir annulé un mot d’ordre de marche pacifique annoncée dans les rues de Bouaké (Centre-Nord), mardi, l’Association des infirmiers de Côte d’Ivoire (AICI) a déposé le même jour une motion de protestation sur le bureau du préfet de région de cette deuxième ville du pays pour réclamer la reconnaissance du grade de licence à tous les diplômés d’État de l’Institut national de formation des agents de santé (INFAS) ainsi que le rattachement de cette école au ministère chargé de l’enseignement supérieur, a constaté APA sur place.

Dans cette motion adressée au président de la République Alassane Ouattara et au Premier ministre ivoirien Amadou Gon Coulibaly, les infirmiers de Côte d’Ivoire à travers la voix du président national de l’AICI, Medegué Ousmane Ballo ‘’recommandent que l’INFAS soit rattaché au ministère de l’enseignement supérieur’’ et ‘’recommandent la reconnaissance du grade de licence à tous les diplômés d’État de l’INFAS conformément à plusieurs lois et décrets.

Il s’agit notamment de ‘’la loi N⁰ 98-388 du 2 juillet 1998 relative à l’organisation des EPN (Etablissements publics nationaux) qui prescrit en ses articles 4, 6 et 7 que la tutelle technique des activités de formation et de recherche en soins infirmiers et en biotechnologie relève du ministère chargé de l’enseignement supérieur’’ ainsi que l’adoption par l’Organisation ouest africaine de la santé (OOAS) et les pays membres de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) du système Licence-Master-Doctorat (LMD) comme moyen de régulation de la formation et du développement du plan de carrière des infirmiers et sages-femmes exerçant dans cet espace.

‘’Merci d’avoir évité une énième marche à Bouaké avec les conséquences que nous savons’’, a félicité d’entrée le préfet Konin Aka. ‘’Soyez rassurés en ce qui nous concerne nous ferons tout ce qu’il y’a à faire pour que votre motion aboutisse (…) parce que vous n’inventez rien, vos revendications sont contenues dans des textes’’, a-t-il ensuite expliqué aux différents délégués d’infirmiers venus de plusieurs régions du pays.

En juillet dernier, tout juste après son élection à la tête de l’AICI, Medegué Ousmane Ballo avait salué la mesure d’introduction du système Licence-Master-Doctorat dans la formation des sages-femmes et des infirmiers en Côte d’Ivoire.

‘’L’Organisation Ouest-africaine de la santé (OOAS) initiateur de ce processus veut ainsi favoriser le développement en ressources humaines de qualité et offrir aux populations le niveau le plus élevé en matière de prestations de soins de santé dans l’espace CEDEAO’’, avait-t-il relevé, soulignant que cette reforme ‘’se veut donc un appel lancé à tous les infirmiers et en particulier aux associations d’infirmiers sur le rôle majeur qu’ils peuvent jouer dans le renforcement des systèmes de santé’’.

S’exprimant à l’occasion de la célébration de la journée internationale des infirmiers en mai 2015 au Centre hospitalier et universitaire (CHU) de Bouaké, la Directrice des soins infirmiers et maternels, Dr Diango Nobou Claudine avait annoncé que le système LMD était le nouveau profil de carrière des infirmiers et sages-femmes de Côte d’Ivoire ‘’pour que ceux-ci après avoir commencé comme infirmier ou sage-femme puissent gravir les échelons pour atteindre le stade de docteur’’.

CK/ls/APA

Commentaires
Haut