Ferkessédougou

Le SYNAMICI brandit une menace de grève en cas de non concrétisation des promesses de l’Etat

Assemblée générale de remobilisation des bases du SYNAMICI

Photo : AIP

Ferkessédougou, 10 dec (AIP) – Les membres du Syndicat national des agents du ministère de l’Intérieur (SYNAMICI) souhaitent de la part du Gouvernement, la concrétisation des promesses obtenues au séminaire des 17 et 18 octobre ayant porté sur leurs revendications corporatistes, annonçant, sinon, un autre arrêt de travail en janvier.

Ils l’ont fait savoir samedi à la salle de l’IFEF de Ferkessédougou qui a abrité l’assemblée générale de remobilisation des bases dans le district des Savanes, en vue des batailles futures.

Les délégués et syndiqués du SYNAMICI animant les différentes sections des régions du Poro et du Tchologo, dans le Nord ivoirien, ont rappelé que ce séminaire organisé à la suite de six semaines de grève a abouti à la satisfaction de huit points sur neuf revendications corporatistes.

« Nous avons fait le séminaire du 17 au 18 octobre. Nous sommes en décembre, aucune réponse à nos revendications. Nous ne voyons rien, malgré les courriers de rappel que nous avons adressés à notre ministère de tutelle. Face à cette situation, les agents du ministère de l’Intérieur sont obligés de se remobiliser pour protester à nouveau », a affirmé M. Golly Marcellin, secrétaire général national adjoint du SYNAMICI.

Le SYNAMICI entend passer à une nouvelle offensive sur le terrain, en lançant une nouvelle grève du 08 janvier au 14 janvier 2018, si rien n’est fait dans le sens de la prise en compte de leurs revendications, a-t-il poursuivi.

« Nous demandons qu’on prenne des décrets qui concrétisent les indemnités que nous réclamons, la tarification (…), la création de la police préfectorale (…), la pension et la sécurité sociale pour les +gens de maison+ qui sont une catégorie qui travaille depuis plus de 30 ans, depuis l’ère coloniale mais qui n’ont pas de pension. Nous demandons à ce qu’un décret soit pris pour remédier à cela, nous demandons aussi, un décret qui garantisse les fonctions des fonctionnaires et agents de l’État qui travaillent dans les collectivités territoriales… », a-t-il cité.

(AIP)

ti/cmas

Commentaires
Haut