Presse

Un syndicat appelle à des « états généraux » urgents

Photo : Alerte Info

Abidjan, 08 decembre 2017 -[ALERTE INFO]- Le Syndicat national des professionnels de la presse de Côte d’Ivoire (SYNAPPCI) a appelé vendredi à « la convocation urgente des états généraux » de la presse ivoirienne, après que des employés de Fraternité Matin (quotidien gouvernemental) ont manifesté mardi pour « exiger le renouvellement de (leur) direction générale ».

« Le SYNAPPCI lance un appel à la convocation urgente des états généraux de la presse et de l’audiovisuel, afin que toutes les parties prenantes identifient les principaux défis » et y apportent « des solutions durables », indique le communiqué signé du secrétaire général de ce syndicat, Guillaume Gbato.

Mardi, des dizaines de salariés de Fraternité matin ont manifesté pour « exiger le départ de (leur) directeur général, Venance Konan et de son adjoint Mohamed Saganogo », qu’ils accusent d’être « des fossoyeurs ».

Confronté depuis plus d’une dizaine d’années à des difficultés financières, Fraternité Matin a cumulé « des pertes successives » estimées à « environ neuf milliards de FCFA au 31 décembre 2016 », selon le gouvernement qui a adopté le 16 novembre, un « plan de redressement » du journal.

Le SYNAPPCI qui a estimé également que « le mouvement d’humeur des travailleurs de Fraternité Matin est la conséquence logique de l’opacité qui entoure le plan de redressement », a appelé le gouvernement « à prendre en compte les intérêts des travailleurs » et à « se donner les moyens d’une communication transparente sur cette situation ».

Le gouvernement doit « étendre son action de sauvetage des entreprises de presse », enclenché avec le quotidien Fraternité Matin par « une subvention de 3,6 milliards de Fcfa, à l’ensemble du secteur des médias de Côte d’Ivoire en vue du renforcement de la démocratie » dans le pays, a souhaité ce syndicat, dans la note.

JKO

Commentaires
Haut