Monde

La mort frappe à nouveau violemment le monde de la presse en Inde (RSF)

Abidjan, 07 dec  – Le reporter indien Navin Gupta a été tué de cinq balles par trois hommes à moto près de la ville de Kanpur, dans le nord du pays, rapporte, jeudi, Reporters sans frontières (RSF).

L’homme, âgé de 35 ans, qui travaillait pour le quotidien Hindustan, est mort durant son évacuation vers l’hôpital et laisse derrière lui une femme et une fille de quatre ans.

« Son nom vient s’ajouter à une funeste liste qui ne cesse de s’allonger », déplore RSF. Depuis trois mois, trois autres journalistes ont été sauvagement abattus en pleine rue en Inde.

Gauri Lankesh, assassinée par un groupe armé devant son domicile pour avoir reçu des menaces en lien avec son travail sur le nationalisme hindou et la condition des femmes en Inde. Shantanu Bhowmick, poignardé et battu à mort alors qu’il couvrait des violences entre police et factions politiques. Sudip Datta Bhaunik, tué à bout portant par un agent de sécurité des forces paramilitaires.

« Cette série de meurtres est une véritable onde de choc. La presse indienne est en deuil », poursuit le communiqué de presse.

Reporters sans frontières lutte fermement pour que les autorités indiennes prennent des mesures concrètes afin d’assurer la protection des professionnels des médias, conclut l’organisation non gouvernementale.

cmas/ AIP

Commentaires
Haut