Sécurité

Près de 60 marins renforcent leurs capacités en haute mer

Le navire Patrouilleur

Photo : AIP

Abidjan, 29 nov – Environ 60 marins ivoiriens ont bénéficié d’une formation en haute mer dans le cadre d’un programme de renforcement de capacités dénommé « Africa Nemo », a annoncé le capitaine de vaisseau, Yénan Sran Achille de la marine nationale, lors d’une conférence de presse, mardi, après les exercices de manoeuvrage à la base navale, au Plateau.

Cet exercice militaro-maritime conjoint placé sous l’égide de la France implique tous les pays ayant une façade maritime avec le Golf de Guinée. Il vise, non seulement, à former les marins de la sous-région mais également à lutter contre la piraterie maritime.

Les navires ivoiriens, le « CF Sékongo » et le « Bouclier » ont manœuvré avec la frégate de surveillance « Le Germinal » et « L’infantina Christina » respectivement des navires français et espagnols. Les militaires ivoiriens ont été instruits sur le scénario de la pole pêche (Police de la pêche), de combinaison de fouille en mer, de contrôle et de lutte contre la pêche illicite.

« Je félicite les marins ivoiriens qui brillent par leurs réflexes dans la lutte contre la piraterie », s’est réjoui le capitaine de frégate Lafargue, commandant du navire Germinal et de son homologue espagnol de « l’infantina christina ».

Ces exercices militaires organisés, en vue de renforcer la plateforme de sécurité intégrée conformément aux accords de Yaoundé, ont démarré jeudi, à Port-Gentille, au Gabon. Ces manœuvres maritimes ont eu lieu au Cameroun, au Nigeria, au Togo, au Bénin et au Ghana avant d’atteindre les eaux ivoiriennes. Elles intègrent l’opération « Zéro quart » de piraterie maritime dans le cadre de la coopération Union Africaine-Union Européenne.

bsb/bsp/fmo/ AIP

Commentaires
Haut