Afrique

Commerce interafricain: une zone de libre-échange prévue en décembre

Dr René N’Guettia Kouassi, le Directeur des Affaires économiques de la Commission de l’Union africaine (UA)

Photo : APA

APA-Abidjan (Côte d’Ivoire) – Une zone de libre-échange continental, en cours de négociation entre les Etats africains, devrait être adoptée en décembre prochain à Niamey, a confié le Directeur des Affaires économiques de la Commission de l’Union africaine (UA), Dr René N’Guettia Kouassi, dans un entretien à APA.

« La zone de libre-échange continental, c’est pour que les biens et les marchandises circulent sans taxes en Afrique. C’est en négociation actuellement et cela va être signé en décembre à Niamey », a indiqué à Abidjan M. René Kouassi en marge d’une réunion en prélude au 5ème Sommet UA-UE.

Les experts des différents pays du continent examinent les modalités pratiques de mise en œuvre de cette décision de l’Union africaine visant à « transformer l’Afrique en une zone de libre-échange continental », a-t-il ajouté.

Cette zone de libre-échange continental devrait notamment permettre aux pays d’Afrique d’importer et exporter des biens et marchandises, entre eux, « sans payer de taxes ou moins de taxes », a souligné Dr René Kouassi.

Ce projet vise en outre à augmenter le volume du commerce entre les pays africains. Toute chose qui devrait permettre de créer un bloc régional qui pourra permettre à l’Afrique de négocier des accords de partenariats économiques avec le reste du monde.

La suppression des taxes à l’import-export entre les Etats africains fera toutefois perdre à certains pays des taxes qui alimentaient leurs budgets. Elle occasionnera aussi l’ouverture des frontières et les produits locaux seront confrontés à l’arrivée de produits étrangers, a fait observer M. Kouassi.

« Si ces produits étrangers sont moins chers que les produits locaux, les consommateurs achèteront ce qui est moins cher, ce qui, à terme, pourrait porter atteinte à l’industrie locale », a-t-il poursuivi.

L’UA compte faire entériner ce dispositif afin de permettre au continent de signer un nouvel accord de partenariat économique avec l’Union européenne. L’Accord de partenariat économique (APE) de Cotonou qui s’achève en 2020, selon des experts, « n’a pas abouti » aux résultats escomptés.

Le Sommet Afrique-UE prévu les 29 et 30 novembre prochains à Abidjan devrait permettre de discuter sur l’avenir de la coopération entre l’Afrique et l’Union européenne. Il se tient également dans un contexte marqué par une crise migratoire sur le continent.

PIG/ap/ls/APA

Commentaires
Haut