Santé

La SIFCA et l’Institut Pasteur engagent la lutte contre la mortalité par venin

Abidjan, 24 nov  – L’entreprise agro-industrielle SIFCA et l’Institut Pasteur d’Abidjan ont conclu, jeudi, une convention de partenariat pour la formation de points focaux aux techniques de connaissance, de maîtrise et de préservation des serpents pour la collecte de venin en vue de faire face à la mortalité pour cause de morsure de serpent.

La directrice de la communication et du développement durable de la SIFCA, Mme Billon Henriette, et son homologue du public, Pr Mireille Dosso, ont paraphé le document à l’Institut Pasteur du Centre hospitalier universitaire (CHU) d’Abidjan-Cocody.

Spécialisée dans l’agro-alimentaire, la Sifca est une entreprise citoyenne dont la Fondation va réhabiliter le serpentarium de l’Institut Pasteur à Adiopodoumé (route de Dabou), renforcer les capacités des agents et sensibiliser et former des points focaux travaillant dans les plantations des Unités agricoles intégrées (UAI) de palmier à huile, d’hévéa et de canne à sucre, véritables nids de serpents, malheureusement massacrés par les hommes.

L’élimination systématique des serpents est un manque à gagner pour la fabrication d’anti-venins et une menace pour la préservation de la biodiversité, ont convenu les deux parties.

Les points focaux pourront bientôt sensibiliser les populations et travailleurs sur la dangerosité des différentes espèces, les dompter et les mettre à la disposition de la banque de l’Institut Pasteur, s’est félicitée Pr Dosso.

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a classé les morsures de serpents au rang des maladies négligées. Cette activité de la SIFCA se décline selon l’approche « Une seule santé » humaine, animale et environnementale.

aaa/fmo/ AIP

Commentaires
Haut