Société

Vers une harmonisation des risques des organismes de prévoyance sociale de la zone CIPRES

Un atelier sur la cartographie des risques des organismes de prévoyance sociale de la zone CIPRES se tient à Grand-Bassam

Photo : AIP

Grand-Bassam, 21 nov – Un atelier régional sur la cartographie des risques des organismes de prévoyance sociale de la zone CIPRES (Conférence Interafricaine de la Prévoyance sociale) se tient depuis lundi, à Grand-Bassam.

Cette rencontre internationale, qui s’inscrit dans le cadre des missions de supervision et d’appui- conseil du secteur de la protection sociale de la CIPRES, permettra d’adopter et d’harmoniser la démarche cartographique des risques au sein des organismes de prévoyance sociale (OPS) des Etats membres de la Conférence (Bénin, Burkina Faso, Madagascar, Niger, Tchad, Sénégal et la Côte d’Ivoire).

Pendant cinq jours, les acteurs impliqués dans la maitrise des risque des OPS des pays précités devront examiner le projet de guide méthodologique et la cartographie des risques élaborés par le secrétariat exécutif de la CIPRES en vue d’apprécier la pertinence de la démarche et des outils proposés et de les amender de sorte à permettre à chaque OPS de cartographier ses risques et de les maitriser.

Ce séminaire vise également à sensibiliser les acteurs internes sur les enjeux de la démarche de cartographie des risques, favoriser le partage de bonnes pratiques en matière de gestion des risques en mettant à disposition des modèles et outils de gestion des risques.

Pour le directeur général de l’IPS-CGRAE, Abdrahamane Berthé, « il importe de mutualiser nos connaissances pour bâtir une bonne réponse adaptée et plus forte aux contraintes et menaces de tous ordres dans ce monde de plus en plus complexe».

«Disposer d’une cartographie des risques devient de nos jours indispensable pour nos organismes, car elle représente un puissant levier de maitrise des risques auxquels les OPS sont exposés », a souligné le secrétaire exécutif de la CIPRES, Makambou Innocent.

« Il faut privilégier la prévention et la protection pour que nos OPS aient une performance durable », selon le représentant du ministre, le professeur Benié Vlaral.

« Les stratégies à retenir devront privilégier la protection et la prévention pour que nos OPS aient une performance durable », a-t-il souhaité.

ko/kkf/fmo/ AIP

Commentaires
Haut