Korhogo

« Talent jeune », un concours de sketches pour sensibiliser contre l’immigration non préparée

Scène de pleurs et de désolation de la famille qui apprend la nouvelle de la noyade du fils poussé à l’immigration par son père (sketch de la section AEJT-CI de Katiola, vainqueur national du concours « Talent Jeune », le 19 novembre 2017 à Korhogo)

Photo : AIP

Korhogo, 20 nov (AIP) – La finale nationale du concours « Talent Jeune », organisé dans le cadre du Projet Régional d’Appui aux Enfants et Jeunes travailleurs Migrants (PRAEJEM) pour sensibiliser les communautés aux « risques liés à la migration non préparée », a été remportée dimanch,e à Korhogo, par la section de l’Association des Enfants et Jeunes Travailleurs de Côte d’Ivoire (AEJT-CI) de Katiola.

Le groupe de Katiola a triomphé de ses concurrents des sections AEJT-CI de Korhogo, de Bouaké et de Ferkessédougou en présentant un sketch dans lequel un père cupide et envieux pousse son fils à tenter l’aventure de l’immigration. Quelques mois après le départ du fils, il apprend amertume et regret la nouvelle de son péril en mer.

L’AEJT-CI de Katiola représentera la Côte d’Ivoire face au Mali et au Burkina, au cours d’une finale sous régionale prévue le 30 novembre à Korhogo ou à Ouangolodougou.

L’objectif du concours est d’amener les jeunes à utiliser leurs talents pour dire non à toute forme de migration non préparée, mais au contraire à s’inciter mutuellement à choisir sur place un métier pour préparer leur avenir, a expliqué Olivier Kouakou de l’Ong ANAED qui exécute le PRAJEEM dans le Nord du pays.

D’une durée de trois ans, le PRAJEEM est un projet sous régional financé à 80% par l’Union Européenne à travers EuropeAid et qui bénéficie de l’appui technique de l’Ong internationale Save The Children. Il vise à protéger, encadrer et soutenir les enfants et jeunes travailleurs migrants ou à risque de mobilité âgés de huit à 25 ans.

En Côte d’Ivoire, le PRAJEEM est mis en œuvre dans les régions du Gbêkè, du Hambol, du Poro et du Tchologo, plus précisément sur les axes Tafié-Niakara-Katiola-Dabakala, Bouaké-Béoumi-Sakassou et Korhogo-Ferkessédougou-Boundiali-Tengrela-Ouangoulodougou.

Dans la sous-région, il intègre le Mali et le Burkina Faso, attendus pour la finale sous régionale du 30 novembre.

(AIP)

kaem/fmo

Commentaires
Haut