Education

Cheick Modibo Diarra, grandissime « star » de l’Université virtuelle ivoirienne

De gauche à droite, le ministre Bruno, la ministre Bakayoko-Ly Ramata et le parrain, Cheick Modibo Diarra, au lancement des activités de l’UVCI, le jeudi 16 novembre 2017 à l’UFHB

Photo : AIP

Abidjan, 17 nov (AIP) – La communauté universitaire publique ivoirienne a organisé, jeudi, une grandiose cérémonie de lancement des activités académiques de l’Université virtuelle dont le parrain, l’astrophysicien malien, Cheick Modibo Diarra, a été honoré et présenté comme le modèle à suivre par les étudiants ivoiriens.

« Il a un parcours exemplaire (…) C’est possible pour vous de faire ce qu’il a fait, de suivre son parcours », a déclaré le ministre de la Poste, de l’Economie numérique et de la Poste, Bruno Nabagné Koné, qui représentait le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly, en présence de plusieurs centaines d’étudiants, enthousiastes, réunis au Centre des œuvres numériques et pédagogiques de l’université Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan-Cocody. Il a rappelé que « ce jeune malien » a réussi un exceptionnel parcours universitaire et professionnel, le faisant concevoir et réaliser le décollage et l’attérissage de la sonde « Pathfinder » sur la planète Mars.

« L’Université virtuelle de Côte d’Ivoire est une chance pour les universités. Elle est incontournable, elle assurera la continuité de la formation sans violence ni casse, sans grève ni interruption des cours pour une réussite assurée des étudiants », a indiqué le président de l’université Félix Houphouët-Boigny de Cocody, Pr Abou Karamoko.

Son modèle pédagogique est « inédit ». Il offre aux étudiants des parcours de formation adaptés et une expertise pour la formation à distance au profit de toutes les universités publiques par un changement de paradigme au niveau des méthodes traditionnelles de formation, a assuré le directeur général de l’UVCI, Pr Koné Tiémoman.

M. Tiémoman a paraphé à cette occasion des accords de partenariat avec les entreprises Mediasoft Lafayette, Microsoft, Orange, Huawei et Cisco pour les modalités techniques de mise en œuvre de ce programme sensé répondre à la problématique de la massification des effectifs, de la qualité de la formation et de l’insertion des diplômés par l’adéquation des offres pédagogiques aux exigences du marché du travail en pleine mutation vers les activités du secteur des TIC.

« L’Afrique ne doit pas rater cette révolution. Elle a les atouts et les opportunités à travers sa jeunesse. Elle doit agir vite et bien pour que l’Afrique, terre d’avenir, ne soit pas un slogan creux. Je souhaite que surgissent partout en Afrique des Universités virtuelles comme celle de l’UVCI pour que naisse en Afrique un monde numérique. Vive l’UVCI pour que le 21ème siècle soit celui de l’Afrique », a lancé, l’invité spécial, Cheick Modibo Diarra, premier président de l’université virtuelle africaine basée à Nairobi au Kenya.

« La Côte d’Ivoire est heureuse de vous recevoir », lui a répondu la maître ouvrière de la cérémonie, la ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Pr Bakayoko-Ly Ramata, qui a salué le pionnier du numérique éducatif au sein de l’Union africaine et de l’Agence internationale de la Francophonie.

L’université virtuelle de Côte d’Ivoire a pour mission de répondre aux défis d’une bonne formation des futures ressources humaines ivoiriennes en offrant aux étudiants la possibilité d’accéder à la banque des connaissances disponible sur le réseau Connect II offrant les cours des enseignants du monde entier grâce à sa bibliothèque virtuelle sur la plateforme www.biblio.uvci.edu.ci.

Le gouvernement ivoirien a résolu le problème « des petites contraintes logistiques » du projet « un étudiant un ordinateur portable », et de la disponibilité du wifi sur les campus et les réponses seront effectives « dès les premiers mois de 2018 », a assuré Bruno Koné qui a prévenu les étudiants qu’ils auront bientôt « la possibilité d’en savoir autant que leurs maîtres grâce aux ressources des MOOC’S » sur cette plateforme.

La politique du gouvernement ivoirien est cohérente depuis le primaire jusqu’au supérieur pour une facilitation de l’accès aux ressources des TIC et les étudiants ont intérêt à s’y investir parce que plus de 80 % des métiers exigeront des connaissances en la matière, les a-t-il prévenus.

L’UVCI accueille cette année 4 500 nouveaux bacheliers contre 3 500 l’année dernière, la cérémonie de jeudi marquant le lancement officiel de ses activités dans un contexte où l’Etat ne peut pas construire une nouvelle université, chaque année, et d’insuffisance des infrastructures pédagogiques et des ressources humaines humaines d’encadrement.

(AIP)

aaa/kam

Commentaires
Haut