Bouna

Un évadé de la prison de Bouna à nouveau épinglé après quatre mois de cavale

Bouna, 14 nov (AIP)- Sié Marc, détenu admis à recevoir des soins pour cas de maladie et qui s’était échappé de sa chambre d’hospitalisation à l’hôpital général de Bouna, courant juillet, a été à nouveau épinglé samedi vers 5h30 par une équipe de la gendarmerie aux alentours de l’aérodrome, à 4 km de la ville.

Ce détenu, qui écopait une peine de trois ans pour vol de portable, avait profité d’un moment de somnolence des deux agents pénitentiaires commis à sa garde, pour se fondre dans la nature sans laisser de trace. Une évasion qui avait d’ailleurs coûté deux mois de prison ferme aux deux sergents.

Activement recherché, le sieur Sié Marc était depuis lors en cavale, parcourant villages et hameaux. Plusieurs sources avaient annoncé l’avoir vu chez des guérisseurs traditionnels dans des campements à l’orée de la frontière ivoiro-burkinabé. Des équipes composées d’éléments de la gendarmerie et de la police pénitentiaire avaient entrepris des descentes successives dans la zone indiquée mais, sans résultats escomptés.

Après sa longue cavale, Sié Marc qui a réussi à revenir dans la ville et à s’y dissimuler durant quelques jours, tente finalement de quitter la région. Le samedi à 5 h du matin, il progresse à pied, sac au dos vers l’aérodrome à 4 km de Bouna, sur l’axe de Bondoukou, espérant avoir un véhicule de transport de passage sur la chaussée.

C’est à cet instant précis qu’il sera vite reconnu par le sergent Sran, un agent de la maison de correction de Bouna qui s’adonnait à cette heure à une séance de sport le long de la voie. Celui-ci alerte au téléphone, dans les secondes qui suivent, la brigade de gendarmerie de Bouna qui déferle aussitôt sur lieux mettant le grappin sur l’individu.

(AIP)

on/fmo

Commentaires
Haut