Société

Le mouvement des associations des enfants et jeunes travailleurs planche sur l’élaboration d’un document stratégique de bonnes conduites

Photo : AIP

Grand-Bassam, 11 nov (AIP) – Le mouvement des associations des enfants et jeunes travailleurs (MAEJT) en collaboration avec Enda Tiers Monde Jeunesse – Action et l’appui financier de Save the children et de SIDA CSO, a organisé de lundi au samedi à Grand-Bassam, un atelier d’échange et de partage d’expériences sur les approches de protection des enfants en mobilité.

Cet atelier qui a regroupé une trentaine de jeunes de 15 pays d’Afrique (Burkina Faso, Mali, Togo, Rwanda, Niger, Gambie, Cameroun, Bénin, Nigéria, Guinée, Sénégal,Ghana, Zimbabwe, Burundi et Côte d’Ivoire) a permis aux participants d’exposer sur leurs activités, leurs stratégies, les acquis et leurs impacts pour l’accompagnement de la protection des enfants en mobilité. Et ce, dans la perspective de l’élaboration d’un document stratégique de bonnes pratiques de protection.

Selon le Coordonnateur de l’Association des enfants et jeunes travailleurs de Côte d’Ivoire (AEJTCI), Yves Roland Houéto, beaucoup d’initiatives sont entreprises en Côte d’Ivoire en matière de protection des enfants en mobilité surtout par des ONG et l’État à travers le cabinet de la Première Dame, Dominique Ouattara.

Cette rencontre est donc souhaitée pour le partage des expériences avec les autres en vue de formuler une approche commune, a-t-il indiqué.

« Cet atelier est très bénéfique pour mon pays, carrefour des enfants en mobilité vers la Lybie. Il permettra d’élargir mes capacités d’encadrement de ces enfants vulnérables, exposés à tous les risques », a commenté la représentante du Niger, Kadidjatou Abdou.

Quant au Coordinateur de Enda Equipe Jeunesse – Action du Sénégal, Aimé Banda, il a avoué que les risques auxquels sont exposés les enfants en mobilité ont pour nom traversée du désert, de l’eau, de la forêt, les abus et détournements. « Et cela, pour l’amélioration de leurs conditions de vie à la recherche d’un mieux-être ailleurs », a-t-il poursuivi.

Pour lui donc, cette rencontre de partage d’expériences pourra garantir leur protection. « Cette rencontre de partage d’expérience des enfants et jeunes travailleurs avec leur approche des enfants pourra contribuer véritablement à garantir la protection des enfants en mobilité surtout avec l’élaboration d’un document stratégique d’approche commune », a-t-il conclu.

(AIP)

ko/sdaf/cmas

Commentaires
Haut